Répertoire des métiers semi-spécialisés

Secteur : 08 - Environnement et aménagement du territoire Info

8339 Piégeuse, piégeur d’animaux à fourrure

M339
Champ d'application La personne effectue le piégeage d’animaux à fourrure dans le but d’en commercialiser les peaux. Elle effectue ses activités sur des terres publiques ou privées, sur un territoire pour lequel elle a obtenu un bail, sur le territoire d’une communauté autochtone, sur le territoire conventionné de la Baie-James et du Nord québécois ou sur une réserve à castors. La personne effectue aussi le piégeage d’animaux déprédateurs à la demande d’un ministère, d’une ville ou municipalité, d’une entreprise d’exploitation forestière, d’une entreprise agricole, d’une pourvoirie, d’une zec ou même d’un citoyen. Elle exécute alors ses tâches en milieu forestier, rural, semi-urbain ou urbain.
Autre(s) appellation(s) d'emploi Trappeuse, trappeur d’animaux à fourrure.
Particularités liées au métier Le règlement sur la chasse stipule, à l'article 3.1, que «pour obtenir un certificat de chasseur ou de piégeur, toute personne doit remplir les conditions suivantes (…) suivre le cours sur le maniement de l'arme pour laquelle le certificat est demandé ou sur le piégeage et la gestion des animaux à fourrure; réussir l'examen correspondant au cours suivi et être titulaire d'une attestation le confirmant.» De plus, pour pratiquer la chasse ou le piégeage, la personne doit être titulaire du permis approprié.

833901 - Préparer ses activités de piégeage 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Utilisation appropriée de la boussole, du système de positionnement GPS ou de l’équipement de télécommunication.
  • Utilisation appropriée des outils (scie à chaîne, débroussailleuse, sécateur, etc.).
  • Pertinence du jugement.
  • Manifestation d'un bon sens de l'observation.
  • Manifestation d’un bon sens de l’organisation.

Tâches

  • Consulter les règles sur le piégeage au Québec.
  • Consulter des biologistes ou des techniciennes ou techniciens en aménagement du territoire faunique ou d’autres piégeuses et piégeurs au sujet des mœurs des animaux à fourrure, des maladies et parasites, des pièges autorisés, de l’état de la ressource faunique sur le territoire, du prix des fourrures brutes, des problèmes liés à la déprédation, etc.).
  • Recevoir une demande d’intervention relativement au piégeage d’animaux déprédateurs. Tâche ou compétence facultative
  • Lire une carte routière, une carte topographique ou une photographie aérienne.
  • S’assurer de disposer de l’équipement nécessaire : outils, vêtements appropriés à la saison, système de communication, trousse de premiers secours, trousse de survie, etc.
  • Informer une personne de confiance de sa destination et de l’heure prévue de son retour.
  • Se rendre sur le terrain.
  • Détecter les traces d’animaux semi-aquatiques ou terrestres (barrages, huttes, pistes et sentiers, excréments, etc.).
  • Déterminer les sites de piégeage en fonction de chacune des espèces animales et les noter sur une carte.
  • Aménager l’accès aux sites : ramasser des branches mortes, tronçonner des arbres tombés ou couper des branches basses dans un sentier, faire un sentier de motoneige ou encore nettoyer un petit cours d’eau ou les alentours d’un barrage.
  • Mettre en place des moyens pour attirer les animaux à fourrure sur le territoire (dépôt d’appâts ou de leurres visuels ou olfactifs, construction de cabanes, d’enclos ou autres, installation de perches, etc.).
  • Détecter des problèmes (animaux malades, signes de braconnage, etc.), et en avertir rapidement les autorités.

833902 - Entretenir le matériel de piégeage 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Interprétation juste de la terminologie relative aux pièges.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des produits et du matériel.
  • Travail minutieux.
  • Manipulation correcte des pièges.

Tâches

  • Lire les instructions relatives à l’entretien de chacun des types de pièges.
  • Revêtir son équipement de protection individuelle.
  • Effectuer les vérifications d’usage (mécanisme de détente, tension des ressorts, présence des crochets de sécurité, etc.) en fonction des types de pièges.
  • Remplacer des pièces.
  • Assembler les pièges et les ajuster.
  • Dégraisser les pièges neufs.
  • Teindre les pièges à l’aide d’une teinture naturelle ou commerciale.
  • Cirer les pièges.
  • Faire sécher les pièges dans un endroit aéré.
  • Entreposer les pièges dans une chaudière ou un coffre de bois afin d’éviter les odeurs (sueur, huile, graisse, métal, etc.).

833903 - Préparer des leurres ou des cages Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Travail minutieux.

Tâches

  • Fabriquer du castoréum, de l’huile de poisson, etc. : interpréter la recette, choisir les ingrédients, préparer les ingrédients et les mélanger, et verser la préparation dans une boîte ou un bocal.
  • Fabriquer une boîte à piège, une cabane, un enclos ou une boîte flottante : interpréter le plan, déterminer les dimensions en tenant compte du piège, choisir les matériaux, les couper et les assembler.

833904 - Piéger des castors, des loutres, des visons ou des rats musqués 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des lois et des règlements relatifs au piégeage.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Respect du code d’éthique des piégeurs.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Souci du bien-être des animaux à fourrure.
  • Souci de la sécurité des animaux domestiques.
  • Manipulation correcte des captures.

Tâches

  • Choisir une technique de piégeage (au barrage à l’eau libre, au chenal à l’eau libre, à la hutte sous la glace, etc.), un type de piège mortel ou une cage en tenant compte de l’espèce subaquatique à capturer, des caractéristiques du site et des dispositions réglementaires.
  • Préparer le site de piégeage sur la terre, en eau claire ou sous la glace : enlever des branchages près du barrage, agrandir le chenal, localiser une hutte, un terrier ou des sentiers, casser la glace, etc.
  • Installer le piège mortel (piège en X, piège à patte à mâchoires relié à un dispositif de submersion ou collets sous l’eau), l’attacher à une branche, une roche, etc., et enlever les crochets de sécurité.
  • Installer la cage subaquatique.
  • Déposer un appât (branche de peuplier ou de saule, poisson frais, etc.) sur le piège ou dans la boîte à piège, un leurre olfactif ou un leurre visuel et dissimuler le piège.
  • Vérifier son installation.
  • Dissimuler le mieux possible les traces de son passage.
  • Effectuer une tournée régulière afin de vérifier la présence d’une capture.
  • Ouvrir le piège et retirer l’animal en prenant les précautions requises s’il est gelé ou transporter la cage ailleurs afin de relocaliser l’animal vivant.
  • Nettoyer la fourrure dans l’eau ou la neige, le cas échéant, et déposer la carcasse dans un sac de jute.
  • Réinstaller le piège.
  • À son retour, noter les renseignements dans son carnet (nombre d’animaux, âge, sexe, type de pièges, etc.).

833905 - Piéger des martres, des pékans, des ratons laveurs, etc. 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des lois et des règlements relatifs au piégeage.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Respect du code d’éthique des piégeurs.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Souci du bien-être des animaux à fourrure.
  • Souci de la sécurité des animaux domestiques.
  • Manipulation correcte des captures.

Tâches

  • Choisir une technique de piégeage (boîte à piège sur une perche, piège Kania, jupette, etc.) et un type de piège mortel (piège en X, collet, etc.) en tenant compte de l’espèce à capturer, des caractéristiques du site et des dispositions réglementaires.
  • Préparer le site de piégeage au sol ou sur un arbre ou une perche.
  • Installer le piège mortel à l’intérieur ou non d’une boîte, attacher solidement la chaîne à une branche et enlever les crochets de sécurité.
  • Installer une cage.
  • Déposer un appât (viande faisandée de castor ou de rat musqué, poisson ou volaille, etc.), un leurre olfactif ou un leurre visuel et dissimuler le piège.
  • Vérifier son installation.
  • Dissimuler le mieux possible les traces de son passage.
  • Effectuer une tournée régulière afin de vérifier la présence d’une capture.
  • Ouvrir le piège et retirer l’animal capturé en prenant les précautions requises s’il est gelé ou encore transporter la cage ailleurs afin de relocaliser l’animal vivant.
  • Déposer la carcasse dans un sac de jute.
  • Réinstaller le piège.
  • À son retour, noter les renseignements dans son carnet (nombre d’animaux, âge, sexe, type de pièges, etc.).

833906 - Piéger des renards, des coyotes ou des loups Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des lois et des règlements relatifs au piégeage.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Respect du code d’éthique des piégeurs.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Souci du bien-être des animaux à fourrure.
  • Souci de la sécurité des humains et des animaux domestiques.
  • Manipulation correcte des captures.
  • Prudence.

Tâches

  • Choisir une technique de piégeage (collet à la passe, enclos, collet à action mécanique, piège de rétention sur terre ou dans l’eau) et un type de piège de rétention (piège de rétention à pattes à mâchoires, collet, etc.) en tenant compte de l’espèce à capturer, des caractéristiques du site et des dispositions réglementaires.
  • Préparer le site de piégeage sur terre ou dans l’eau, s’il n’est pas déjà préparé.
  • Installer le collet ou le piège de rétention en évitant le plus possible les modifications du milieu naturel de même que les odeurs diverses.
  • Déposer un appât (viande de castor, de chevreuil, etc.) ou un leurre olfactif ou répandre de l’urine.
  • Vérifier son installation et s’assurer que le collet ou le piège est bien dissimulé.
  • Dissimuler le mieux possible les traces de son passage.
  • Effectuer une tournée régulière afin de vérifier la présence d’une capture.
  • Ouvrir le collet et retirer l’animal capturé en prenant les précautions requises s’il est gelé ou encore abattre l’animal vivant pris au piège.
  • Déposer la carcasse dans un sac de jute.
  • Réinstaller le collet ou le piège.
  • À son retour, noter les renseignements dans son carnet (nombre d’animaux, âge, sexe, type de pièges, etc.).

833907 - Piéger des lynx du Canada ou des lynx roux Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des lois et des règlements relatifs au piégeage.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Respect du code d’éthique des piégeurs.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Souci du bien-être des animaux à fourrure.
  • Souci de la sécurité des humains et des animaux domestiques.
  • Manipulation correcte des captures.
  • Prudence.

Tâches

  • Choisir une technique de piégeage (collet à la passe, enclos, collet à action mécanique, piège de rétention sur terre ou dans l’eau) et un type de piège de rétention (piège de rétention à pattes à mâchoires, collet, etc.) en tenant compte de l’espèce à capturer, des caractéristiques du site et des dispositions réglementaires.
  • Préparer le site de piégeage sur terre ou dans l’eau, s’il n’est pas déjà préparé.
  • Installer le collet ou le piège de rétention en évitant le plus possible les modifications du milieu naturel de même que les odeurs diverses.
  • Déposer un appât (viande fraîche, poisson ou gibier à plumes, etc.), un leurre olfactif ou un leurre visuel (ailes de perdrix, etc.).
  • Vérifier son installation et s’assurer que le collet ou le piège est bien dissimulé.
  • Dissimuler le mieux possible les traces de son passage.
  • Effectuer une tournée régulière afin de vérifier la présence d’une capture.
  • Ouvrir le collet et retirer l’animal capturé en prenant les précautions requises s’il est gelé ou encore abattre l’animal vivant pris au piège.
  • Déposer la carcasse dans un sac de jute.
  • Réinstaller le collet ou le piège.
  • À son retour, noter les renseignements dans son carnet (nombre d’animaux, âge, sexe, type de pièges, etc.).

833908 - Piéger des ours noirs Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des lois et des règlements relatifs au piégeage.
  • Respect des spécifications du fabricant.
  • Respect du code d’éthique des piégeurs.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Souci du bien-être des animaux à fourrure.
  • Souci de la sécurité des humains et des animaux domestiques.
  • Manipulation correcte des captures.
  • Prudence.

Tâches

  • Choisir une technique de piégeage (cabane à lacet, chaudière à lacet, collet) en tenant compte de la saison, des caractéristiques du site et des dispositions réglementaires.
  • Préparer le site de piégeage (aménagement de la cabane, installation de la chaudière, etc.).
  • Installer le lacet à l’intérieur de la cabane ou dans la chaudière, tout en conservant la barrure sur le piège, ou encore installer le lacet au travers d’un sentier.
  • Déposer un appât (pain, sucre ou viande faisandée au printemps, ou fruits, miel et mélasse à l’automne) ou un leurre olfactif.
  • Vérifier son installation et s’assurer que tout est bien dissimulé.
  • Dissimuler le mieux possible les traces de son passage.
  • Effectuer une tournée régulière afin de vérifier la présence d’une capture.
  • S’approcher de façon sécuritaire de l’ours pris au piège, l’observer puis l’abattre.
  • Transporter la carcasse.
  • Réinstaller le piège, le cas échéant.
  • À son retour, noter les renseignements dans son carnet (nombre d’animaux, âge, sexe, type de pièges, etc.).

833909 - Apprêter des fourrures 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect des normes de mise en marché.
  • Application correcte des techniques de travail.
  • Utilisation appropriée des outils.
  • Soin apporté aux peaux.

Tâches

  • Prendre les mesures requises pour éviter tout risque de contamination (tularémie, giardiase, etc.).
  • Aiguiser les couteaux.
  • Brosser la fourrure séchée.
  • Écorcher l’animal en tenant compte de la technique propre à chaque espèce.
  • Retirer les tondreux et les huileux du castor, le cas échéant. Tâche ou compétence facultative
  • Déposer la peau sur une poutre d’écharnage et la dégraisser.
  • Étendre la peau sur un moule de la bonne dimension.
  • Nettoyer la peau à l’eau et au savon, le cas échéant, pour enlever les restes de sang et de graisse.
  • Faire sécher la peau dans un endroit frais, sec et sombre.
  • Entreposer la peau.

717 - Intervenir en situation d'urgence, en milieu éloigné Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de santé et de sécurité au travail.
  • Respect des limites de son champ d’intervention.
  • Respect de la procédure à suivre en situation d’urgence.
  • Application correcte du protocole de communication.
  • Utilisation appropriée du matériel contenu dans la trousse de premiers secours.
  • Maîtrise de soi.
  • Promptitude.

Tâches

  • Reconnaître l’urgence de la situation.
  • Prévenir la personne responsable ou envoyer un message d’urgence en utilisant un téléphone cellulaire (310-4141 ou 911), un système de radiocommunications à ondes courtes ou un dispositif par satellite : se nommer, donner les coordonnées exactes du site, expliquer la situation, s’informer des mesures à prendre, etc.
  • Appliquer les mesures prescrites.
  • Rassurer la personne et demeurer avec elle jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Intervenir tout en assurant sa propre sécurité.
  • Compléter un rapport d’évènement.

553 - Assurer sa survie en région éloignée Tâche ou compétence facultative 2

Critères de performance

  • Respect des règles de sané et de sécurité au travail.
  • Respect de la procédure à suivre.
  • Utilisation appropriée du matériel contenu dans la trousse de survie.
  • Application correcte des techniques de survie en tenant compte du milieu et de la saison.
  • Réaction appropriée en cas de rencontre avec un animal sauvage.
  • Maîtrise de soi.
  • Patience.

Tâches

  • Reconnaître la situation d’égarement.
  • Faire un feu : choisir l’emplacement, trouver du bois sec et des branchages, des mousses, des écorces, etc.; disposer le bois, l’allumer et l’alimenter.
  • Signaler sa position (sifflet, lampe de poche, feu, fusée de signalisation, système d’urgence satellitaire, etc.).
  • S’abriter : trouver un site pour attendre les secours (branchages, arbre renversé, anfractuosité d’un rocher, etc.), ou se construire un abri d’urgence.
  • Trouver de l’eau potable, manger les aliments secs contenus dans la trousse de survie ou trouver de la nourriture près de son site (cueillette de fruits sauvages et de champignons connus, capture d’animaux tels que des porcs-épics, etc.).
Info Compétence ou tâche facultative. La compétence ou la tâche à laquelle le symbole est apposé n\'est pas exigée dans tous les milieux de travail. Elle pourrait être inscrite au plan de formation si le milieu de stage en offre la possibilité.