This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Français, langue d’enseignement

Imprimer la section

Deuxième partie : les ressources de la langue

1. Les ressources de la langue pour nommer et caractériser

Nommer, c’est identifier par leur nom les êtres, les choses, les phénomènes, les propriétés auxquels on fait référence. Généralement, nommer apporte une réponse aux questions suivantes : de quoi s’agit-il ou de qui s’agit-il?

En fonction du contexte, l’énonciateur peut choisir de nommer de façon plus ou moins précise et de manière neutre ou expressive. Ses raisons peuvent être diverses :

  • assurer le maximum de compréhension entre les interlocuteurs et éviter toute équivoque (pour le nom d’un outil : scie à métaux ⁄scie circulaire)
  • créer des effets : effet de mystère (par exemple, un certain monsieur), de suspense (par exemple, une ombre, une silhouette, une femme; Il, cet homme, le capitaine, Jacob), etc.

La ressource principale pour nommer est évidemment le nom.

Caractériser, c’est déterminer les signes distinctifs de ce qui est nommé : une action, une chose, une époque, un lieu, un personnage, etc. C’est indiquer une qualité ou une particularité de manière neutre (Les canots chargés de personnages costumés défilaient dans le port) ou expressive (Le port décoré pour cette célébration inoubliable). Généralement, caractériser apporte une réponse aux questions suivantes : comment est-ce? comment est-il? comment agit-il?

Les principales ressources pour caractériser sont le groupe adjectival (GAdj), le groupe prépositionnel (GPrép), la phrase subordonnée relative et le groupe adverbial (GAdv), principalement dans leur fonction de complément du nom, d’attribut du sujet ou de modificateur.

Les dictionnaires sont les principaux outils pour apprendre à nommer et à caractériser.

Plan

A. Les ressources de la langue pour nommer
  1. Le lexique
  2. Les structures syntaxiques
    • Le groupe nominal noyau du GN
    • Des phrases à construction particulière
    • La phrase transformée de forme emphatique
B. Les ressources de la langue pour caractériser
  1. Le lexique
  2. Les structures syntaxiques
    • Les expansions du nom dans le GN (construction, fonction, règles d’accord)
    • Des expansions du verbe dans le GV (fonction d’attribut ou de modificateur)
    • La juxtaposition et la coordination
C. Les ressources de la langue pour assurer la continuité et la progression du texte
  1. Les procédés de reprise pour nommer et caractériser
D. Les outils pour faire de la grammaire
  1. La phrase et ses constituants
  2. Le groupe nominal, les expansions du nom et leurs fonctions
E. Les outils pour la consultation
  1. Les dictionnaires électroniques ou imprimés

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

P : La lettre P indique que l’élève a fait un apprentissage systématique du phénomène, au primaire.

L : Lecture    É : Écriture    O : Communication orale

mot en petites capitales : Consultation requise de la section indiquée.

(P1; P2) : Référence au programme du 1er et du 2e cycle : lecture; écriture; communication orale; notions et concepts.

Primaire

Secondaire
1er
cycle
2e
cycle
  1. Les ressources de la langue pour nommer
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. LE LEXIQUE (sens et orthographe lexicale)
    (P1 : 137-140)   (P2 : 132-138)
  • 1.1.  Reconnaître ou utiliser le nom propre  
    1. Son sens
P
LÉO
       
    1. Son orthographe : la majuscule initiale
      1. dans les noms de personnes, de lieux (pays, ville, rue)
P
       
      1. dans les noms de peuples en opposition avec l’adjectif (ex. : un Montréalais/un groupe montréalais)
   

   
      1. dans les noms composés de lieux (ex. : le mont Blanc, le boulevard Henri-Bourassa); le trait d’union
         
      1. pour les titres d’ouvrages (ex. : Le Petit Prince), les œuvres d’art (ex. : le Boléro de Ravel), les monuments (ex. : la statue de Champlain)
   

   
      1. pour les noms d’établissements, d’évènements, de fêtes, de marques de commerce, de médias d’information, etc. (ex. : la visite du Parlement, la Fête du travail, une Toyota, le journal Le Monde)
       
 
  • 1.2.   Reconnaître ou utiliser le nom commun     
    1. Le sens contextuel (et la polysémie) (ex. : le fil d’un tricot, le fil des évènements)
      1. le sens propre (neutre ou expressif)
P
LÉO
       
      1. l’emploi figuré des mots (ex. : croûte terrestre, bâton de vieillesse)
P
L


   
    1. L’utilisation (en compréhension et en production) des relations de sens entre les noms
      1. le synonyme et l’antonyme
        • sens contextuel  
P
LÉO

LÉO
     
        • nuance de sens (ex. : couleur, coloris, teinte)
     
LÉO

LÉO
 
        • variété de langue (ex. : automobile, voiture, bagnole, bazou)
     
LÉO

LÉO
 
      1. la famille de mots (ex. : meuble, ameublement; coffre, coffre-fort)
P
       
      1. le nom collectif
 
L

     
      1. le nom générique et le nom spécifique (ex. : un instrument de musique; un violon)
 
LÉO

LÉO
     
      1. le champ lexical (ex. : la justice : avocat, box des accusés, juge, plaider, procureur)
 

     
    1. L’utilisation (en compréhension et en production) des procédés de formation des noms; les particularités orthographiques   
      1. procédé de dérivation
        • préfixe et suffixe qui, ajoutés à la base, servent à former des noms (ex. : polycopie, idéologie, impressionnisme, ameublement, baignade, baigneur, baignoire)
P
L

     
      1. procédé de composition
        • mots séparés par un blanc (ex. : blé d’Inde, bord de mer)
P
       
        • mots soudés (ex. vinaigre)
P
       
        • union de mots avec ou sans trait d’union (ex. : porte-bonheur, planche à neige)
 
       
        • mots de composition savante (ex. : anthropologue, carnivore)
     
LÉO
   
      1. autres procédés de formation
        • télescopage, abrègement (ex. : bibliobus, courriel, prof, télé)
P
LÉO

LÉO
     
        • distinction entre l’emploi à l’oral et l’emploi à l’écrit 
       
LÉO
 
        • sigle, acronyme (ex. : Société Radio-Canada→SRC; cégep; ONU)
       
LÉO
 
        • création de noms nouveaux : néologisme (ex. : biobanque, texto, twittlittérature)
P
LÉO

LÉO
     
        • effets de sens (ex. : technicité, impression d’avant-garde, effet de mode)
       
LÉO

LÉO
        • emprunt (ex: wapiti, yogourt, rafle) et emploi de régionalismes (ex. : débarbouillette, dispendieux, poutine); emprunt critiqué et anglicisme (ex. : chum, line up, appointement)
     
LÉO

LÉO

LÉO
  • 1.3.   Reconnaître ou utiliser le pronom pour nommer
    1. Les pronoms de communication (je, me, moi, nous, tu, te, toi, vous)   
P
LÉO
       
    1. Le pronom nominal : qui a une signification en lui-même (ex. : on, quelqu’un, personne, rien, quiconque, nulle part, l’un… l’autre) ou par la situation de communication (ex. : je, ça)
     
LÉO
   
    1. Les pronoms je ou il comme seul nom de narrateur dans un récit
       
 
  • 1.4.    Reconnaître ou utiliser le verbe à l’infinitif pour nommer (ex. : saler, poivrer)
 
LÉO
       
    1. Être attentif aux nuances de sens d’un verbe (ex. : gravir, escalader)

     
LÉO

LÉO
 
  • 1.5.   Comprendre le sens et l’intérêt des figures suivantes ou les utiliser
    1. L’énumération (ex. : Adieu veau, vache, cochon, couvée, La Fontaine) pour un effet de dramatisation, par exemple; ponctuation

   
     
    1. La répétition (ex. : Hélas! Mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, Molière) pour un effet d’insistance, par exemple

     
LÉO
   
  1. LES STRUCTURES SYNTAXIQUES (construction et règles d’accord) POUR NOMMER
    (P1 : 133, 134)   (P2 : 123, 124, 127-128)
  • 2.1.   Reconnaître ou utiliser le groupe nominal (GN)
    1. Le nom propre
P
LÉO
       
      1. la présence ou l’absence d’un déterminant
   
     
        • le pluriel des noms propres (ex. : la fête des Lachance; on a volé deux Picassos à Amsterdam) et des noms propres composés
       
 
    1. Le nom noyau et son déterminant1 
P
LÉO
       
      1. l’identification du nom par ses caractéristiques2
        • syntaxiques : non effaçable; précédé d’un déterminant; donneur de genre, de nombre, de personne
        • morphologiques : variable en nombre; forme simple ou complexe
        • sémantiques : traits (ex. : commun/propre; animé/inanimé)
P
       
      1. la variation du nombre du nom
P          
        • nombre du nom précédé d’un déterminant complexe (ex. : bien des personnes, pas une feuille, peu d’amis)   
 

É
     
        • nombre du nom collectif (ex. : la foule, sans s) et du nom qui le suit (ex. : le troupeau de vaches, une horde de touristes)
 
       
        • nombre des infinitifs employés comme substantifs (ex. : des allers et retours, les savoir-faire)
       
 
      1. l’identification du déterminant par ses caractéristiques
        • syntaxiques : obligatoirement devant le nom;  receveur de genre et de nombre du nom donneur
        • morphologiques : variable; forme simple ou complexe
        • sémantiques : défini, numéral, démonstratif, etc.
P
       
      1. l’accord du déterminant
        • accord des déterminants receveurs du genre et du nombre du nom donneur (ex. : cette fille, certaines fleurs, leurs enfants); les déterminants complexes (ex. : toutes les femmes)
P
LÉO

ÉO
     
        • correction des marques erronées de genre et de nombre à l’oral (ex. : une autobus)
P
LÉO

ÉO
     
        • accord de déterminants souvent en opposition avec d’autres classes de mots (ex. : tout) à l’aide des manipulations syntaxiques
     
É

É
 
  • 2.2.   Reconnaître ou utiliser des phrases à construction particulière 
    1. La phrase non verbale (ex. : Défense de circuler)
     
LÉO
   
    1. Les présentatifs pour introduire un groupe nominal : c’est, voici, voilà, il y a, il y avait (ex. : c’est mon mentor; voici la salle de spectacle; il y a de la brume sur le fleuve)
 
LÉO
       
    1. La phrase infinitive (ex. : Tourner à gauche, puis aller tout droit.)
 
L

     
  • 2.3.   Reconnaître ou utiliser la phrase transformée de forme emphatique (construction et ponctuation)
    1. Avec déplacement (ex. : L’automne, c’est ma saison préférée.)
   
LÉO
   
    1. En c’est... qui/que (ex. : C’est Don Quichotte qui combat les moulins à vent.)
   
LÉO
   
    1. En ce qui/que... c’est (ex. : Ce qui m’enrage, c’est le commérage.)
   
LÉO
   
  1. Les ressources de la langue pour caractériser
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. LE LEXIQUE (sens et orthographe lexicale)
    (P1 : 137-140)   (P2 : 132-138, 139-140)
  • 3.1.    Reconnaître ou utiliser des adjectifs (ex. : geste généreux, ingrédient actif), des noms (ex. : du bois de cèdre; l’effet papillon), qui indiquent des qualités, des propriétés, des attributs, et des adverbes (ex. : chanter doucement, une haie trop haute)   
    1. Leur sens neutre ou expressif approprié au contexte (ex. : esprit étroit, bande étroite)
P
LÉO

LÉO
     
    1. L’utilisation (en compréhension et en production) des relations de sens entre les mots
      1. le synonyme
        • sens contextuel (ex. : gai, joyeux)
P
LÉO

LÉO
     
        • nuance de sens (ex. : irrespectueux, insolent, effronté)
     
LÉO

LÉO
 
        • variété de langue (ex. : culotté, effronté)
     
LÉO

LÉO
 
      1. la famille de mots (ex. : discret, indiscret, discrètement)
P

     
      1. les mots exprimant la comparaison (ex. : plus que, différemment, pareil à)
P

LÉO
     
      1. le champ lexical en relation avec ce qui est caractérisé (ex. : malfaiteur : criminel, délit, en infraction, passible de sanction, sans scrupule, solitaire, violent)
 

     
    1. l’utilisation (en compréhension et en production) du procédé de dérivation   
      1. préfixes, suffixes qui servent à former des mots exprimant une caractéristique (ex. : disjoint, flatteur, imperceptible, punissable, punitif, rare, savamment, surgelé)
P
L

     
      1. éléments savants (ex. : granivore, francophile, misanthrope)
     
   
      1. préfixes et suffixes à valeur méliorative (ex. : superpuissant) et péjorative (ex. : –ard : chauffard; –onne : brouillonne)
 
L

L


 
  • 3.2.   Comprendre le sens et l’intérêt des figures suivantes ou employer certaines de ces figures    
    1. La comparaison (ex. : gros comme un bœuf)
P
LÉO
       
    1. L’énumération (ex. : un gâteau chocolaté, moelleux et savoureux)
 
LÉO
       
    1. La métaphore (ex. : André Mathieu, le Mozart québécois)
   
LÉO
     
    1. La gradation (ex. : une particule minuscule, microscopique)
     
LÉO
   
    1. L’antithèse (ex. : l’histoire est belle, la réalité l’est moins)
       
LÉO

LÉO
    1. L’euphémisme (ex. : un pays émergent pour un pays pauvre)
       
LÉO

LÉO
    1. L’hyperbole (ex. : Je suis crevée!; C’est un pic, c’est un cap, c’est une péninsule [pour le nez]!, Edmond Rostand)
       
LÉO

LÉO
    1. La métonymie (ex. : Ces jeunes s’en vont à la mort pour à la guerre)
       
LÉO

LÉO
  1. LES STRUCTURES SYNTAXIQUES (construction et règles d’accord) POUR CARACTÉRISER
    (P1 : 133 à 135)   (P2 : 124-125, 127-128, 129)
  • 4.1.    Reconnaître ou utiliser les expansions du nom dans le groupe nominal (GN); déterminer leurs fonctions
    1. Le groupe adjectival (GAdj), complément du nom [GN + Gadj]
      1. l’identification de l’adjectif noyau : manipulation de remplacement d’un adjectif par un autre et recours à la combinaison de ses caractéristiques
        • syntaxiques : se place généralement après le nom, receveur de genre et de nombre du nom ou du pronom donneur
        • morphologiques : variation en genre et en nombre
        • sémantiques : qualifiant (ex. : une carte précise) ou classifiant (ex. : une carte géographique); addition d’un adverbe devant le qualifiant pour le distinguer du classifiant; mise en degré de l’adjectif qualifiant : comparatif (ex. : plus grand, aussi chétif, moins fort); superlatif (ex. : le plus petit, le pire, le meilleur); superlatif absolu (ex. : très fou)
P
       
      1. l’adjectif avec une expansion
        • GPrép, complément de l’adjectif (ex. : difficile à construire, fier de sa réussite)
   
LÉO
     
        • GAdv, modificateur (ex. : très charmant, quasi disparu)
   
LÉO
     
      1. le GAdj détaché complément du nom et la ponctuation appropriée (ex. : curieux, l’enfant s’approcha; l’abeille, saturée de pollen, retourne à la ruche)
   
LÉO
     
      1. l’accord de l’adjectif
        • règle générale : receveur du genre et du nombre du nom ou du pronom donneur (ex. : de beaux rêves; des serveurs bien sympathiques et empressés; elles sont surprises; les garçons croient l’aventure terminée)
P
LÉO
       
        • accord de l’adjectif avec plusieurs noms singuliers juxtaposés ou coordonnés par ni, ainsi que, de même que, comme
     
   
        • accord de l’adjectif avec un groupe nominal dont le noyau est un nom collectif (ex. : un groupe d’électeurs favorables/favorable)
       
 
        • cas particuliers : adjectifs de couleur (ex. : des murs bleu clair; des draps jaune canari); adjectifs demi, nu, possible, etc. : recourir à des ouvrages de référence
         
    1. Le groupe prépositionnel (GPrép), complément du nom [GN + Gprép]
      1. l’identification du GPrép par sa construction : préposition + GN (ex. : la maison de campagne; répondre avec enthousiasme; il racontait une histoire sans fin; c’est un pays en pleine évolution)
        • la préposition se distingue de l’adverbe par un critère syntaxique : elle doit avoir une expansion à sa droite (ex. : L’ancre est située à l’avant du bateau. (GPrép) / À l’avant (GAdv), deux piliers encadraient la porte.)
   
     
        • nombre du nom sans déterminant (ex. : un panier plein de viande, de pâtes et de fruits; du céleri en allumettes)
     
   
      1. sens et choix de la préposition : recours au dictionnaire
     

LÉO

LÉO
    1. Le GN, détaché ou non, complément du nom, avec la ponctuation adéquate (ex. : Le Nil, le fleuve égyptien, est long de 6500 km; mon amie Maya)
 
LÉO
       
    1. Le GVPart, complément du nom (ex. : Le tunnel menant aux pieds du donjon...)
     
L

 
    1. La phrase subordonnée relative, complément du nom ou du pronom [GN + Psub.rel.]
      1. la phrase subordonnée relative en qui et
 
LÉO
       
      1. la phrase subordonnée relative en que
   
LÉO
     
      1. la phrase subordonnée relative en dont
   

LÉO
   
      1. la phrase subordonnée relative en lequel (et variantes) et préposition (ex. : avec laquelle)
       
LÉO
 
      1. la phrase subordonnée relative en qui ou quoi avec préposition (ex. : chez qui, sur quoi)
       
LÉO
 
      1. les phrases subordonnées relatives déterminative et explicative : différence et ponctuation
         
      1. la réduction de la phrase subordonnée relative à un GAdj (ex. : Les enfants qui étaient heureux ne voyaient pas le danger → les enfants, heureux, ...) ou à un GVPart (ex. : Les concurrents qui traversaient le fleuve consacraient toute leur énergie à… → Traversant le fleuve, ils...)
     
   
    1. la phrase subordonnée complétive 
      1. complément de l’adjectif (ex. : Tes parents sont heureux que tu sois de retour.)
     
   
      1. complément du nom (ex. : La preuve que l’univers est infini serait irréfutable.)
        • comparaison avec la subordonnée relative en que
         
  • 4.2.    Reconnaître ou utiliser certaines expansions du verbe pour caractériser; déterminer leur fonction
    1. Les groupes dans la fonction d’attribut du sujet situer dans le temps 2.4
P

 
 
    1. Les groupes dans la fonction d’attribut du complément direct situer dans le temps 2.4
       
 
    1. Les groupes dans la fonction de modificateur du verbe (ex. : dessiner admirablement [2e]; jouer avec sensibilité [3e]) situer dans le temps 2.4
 


   
  • 4.3.    Reconnaître ou utiliser la phrase non verbale (ex. : Magnifique.; Tout à fait.)
   
LÉO

LÉO
   
  • 4.4.   Reconnaître ou utiliser la juxtaposition et la coordination
    1. la juxtaposition et la coordination de groupes (GN, GAdj, GPrép); construction et ponctuation
      1. avec et, ou (ex. : Ce mobilier comprend un lit, une armoire, deux tables de nuit ou un fauteuil; des femmes pleines d’énergie et de courage)
P
       
        • erreurs à corriger : éléments justaposés ou coordonnés de différentes classes (ex. : une carte géographique et *très précise3→ une carte géographique très précise) ou de fonctions différentes (ex. : *Léa est gentille, généreuse, bon caractère→Léa est gentille et généreuse; elle a bon caractère)
   
     
        • Effacement possible des éléments identiques et de même fonction syntaxique (ex. : Des documents sonores et des documents visuels sont disponibles à la bibliothèque.)
   
     
        • répétition ou effacement de la préposition
       

LÉO
      1. avec ni (ex. : Je n’ai vu ni l’auto, ni la bicyclette)
     
   
      1. avec mais (ex. : Cet enfant est turbulent, mais attachant)
 

     
    1. La juxtaposition et la coordination de pronoms : la marque de déférence liée au fait de parler de soi en dernier
   
ÉO
     
    1. La juxtaposition et la coordination de phrases (ex. : Il reprit sa marche et oublia le projet.); ponctuation
 
L

É


   
      1. effacement possible des éléments identiques et de même fonction syntaxique (ex. : Karim joue au football et Manon, au tennis [effacement du verbe dans la phrase coordonnée et emploi de la virgule])
     
   
    1. La juxtaposition et la coordination de phrases subordonnées (ex. : Parce qu’il a beaucoup plu et qu’il a beaucoup venté, la rivière Richelieu a envahi les terres agricoles.)
     

 
  1. Les ressources de la langue pour assurer la continuité et la progression du texte
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. LES PROCÉDÉS DE REPRISE
    (P1 : 131)   (P2 : 115-116)
  • 5.1.   Reconnaître ou utiliser des procédés de reprise pour nommer
    1. La répétition d’un GN souvent abrégé (ex. : Le grand sage de la montagne →4 le sage) ou d’un nom avec un déterminant différent choisi pour assurer la cohérence du texte (ex. : un homme l’homme; cet homme; mon homme)
P
L

É

LÉO
     
      1. la répétition inutile/nécessaire/utile pour créer un effet
   
L

É

LÉO
   
    1. La substitution
      1. par un pronom (choix et orthographe en fonction du genre, du nombre et de la personne de l’antécédent)
        • le pronom personnel de troisième personne dans la fonction de sujet
P
LÉO
       
        • qui reprend un nom collectif (ex. : La foule était calme; elle s’est dispersée rapidement.)
 
L

É

ÉO

O
 
        • les pronoms démonstratif et possessif ayant la fonction de sujet (ex. : Cela me convient.; J’aime le jazz, c’est vivant.; Luc a reçu un magnifique vélo de course; le mien est vieux et laid.)
 
L

ÉO

LÉO
     
        • le pronom personnel complément (ex. : Philippe a acheté des abricots; il les a mangés; il en a mangé deux.)
P
L


   
        • substitué à une partie de texte
       
 
        • le pronom numéral (ex. : Sur les trente élèves, vingt ont réussi.)
   

   
        • le pronom indéfini (ex. : Nos croyances nous empêchent d’agir. Certaines plus que d’autres.;* Ils sont à 3 $ chaque/chacun.)
   
L

LO

LÉO
 
      1. par un GAdv : ici, là, là-bas (ex. : Elle passe ses étés sur le bord du fleuve, là, le temps passe moins vite.)
 
LO

LÉO
     
      1. par le verbe faire (ex. : Elle a agi comme on le fait en pareil cas.)
       
LÉO
 
    1. La reprise par association
      1. avec déterminant défini ou possessif (ex. :  les pièces → la cuisine, le salon; Liza sa collègue)
 

     
      1. avec déterminant indéfini (ex. : Ma copine collectionne les cactus, mais elle ne retient que certaines variétés.)
     

LÉO
 
    1. La nominalisation : le passage d’un verbe, d’un nom, d'un adjectif à un nom de la même famille (ex. : Cuisiner est un art; la cuisine...; La prise électrique, ... l’électricité; Il faisait froid, ... la froidure)
 

     
  • 5.2.   Reconnaître ou utiliser des procédés de reprise pour caractériser
    1. La substitution
      1. par un GN (ex. : L’homme oublie son document. L’étourdi se dirige vers la sortie sans se retourner.)
P
LÉO
       
      1. par un synonyme (ex. : la bravoure → la vaillance) en tenant compte de la variété de langue (ex. : le cœur → la patate, langue familière)
 
LÉO

LÉO

LÉO

LÉO
 
      1. par une périphrase (ex. : Champlain → le gouverneur de la Nouvelle-France; le quark → ce constituant élémentaire de la matière)
     
LÉO
   
      1. par un terme générique (ex. : le perroquet → cet oiseau) ou spécifique (ex. : un outil → une clé anglaise)
P
LÉO

LÉO
     
      1. par un terme générique qui reprend une partie de phrase ou plus (ex. : Le chômage important qui sévit dans beaucoup de pays en voie de développement → Ce grave problème social)
       
LÉO
 
      1. par un terme synthétique (ex. : Les guerres, les famines, les génocides → Toutes ces horreurs de l’humanité)
         
LÉO
      1. par un GAdv qui reprend en comparant : ainsi, de même, aussi, également (ex. : Cette fille est audacieuse, les jeunes sont souvent ainsi. La Terre est une planète qui tourne autour du Soleil, Mars également. Il s’est mis en colère, on réagirait de même.)
     
L

LÉO
 
  • 5.3.    Reconnaître le point de vue de l’énonciateur par rapport au propos ou marquer son attitude dans l’emploi de la reprise (ex. : Le chômage qui sévit... Ce grave problème social)
         
LÉO
  1. Les outils pour faire de la grammaire
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. LA PHRASE ET SES CONSTITUANTS
    (P1 : 132-134)   (P2 : 123-124, 126-128)
  • 6.1.   Distinguer la phrase syntaxique de la phrase graphique
 
       
  • 6.2.    Identifier la phrase syntaxique et ses constituants à partir du modèle de la phrase de base ou phrase P et des manipulations syntaxiques5
    1. Les constituants obligatoires et facultatifs (groupe ayant la fonction de sujet, groupe ayant la fonction de prédicat, groupe ayant la fonction de complément de phrase) de phrases qui contiennent un seul verbe conjugué à un mode personnel
      1. phrases de type déclaratif, interrogatif, impératif; ajout de l’exclamatif au secondaire
P
       
      1. phrases de forme positive, négative
P
       
    1. Les constituants obligatoires et facultatifs de phrases qui contiennent plus d’un verbe conjugué à un mode personnel
      1. phrases de tous les types
 
       
      1. phrases de forme négative
   
     
      1. phrases de forme emphatique, impersonnelle, passive
     


      1. phrases coordonnées, juxtaposées et ponctuation
   
     
      1. phrases avec enchâssements
        • subordonnée relative (voir 4.1)
 




        • subordonnée complétive complément direct ou indirect du verbe situer dans le temps 3.4
   

   
        • subordonnée complétive complément de l’adjectif (3e) ou du nom (5e) (voir 4.1)
     
 
        • subordonnée complément de phrase 
        • à valeur temporelle situer dans le temps 2.3
 
       
        • autres valeurs (ex. : but, comparaison, conséquence, concession)
     


        • subordonnée qui remplit la fonction de modificateur du verbe, de l’adjectif, etc. : la corrélative (voir Explication, Argumentation)
     

L

É
  1. LE GROUPE NOMINAL : LE NOM ET SES EXPANSIONS
  • 7.1.   Identifier le groupe nominal (GN) et ses fonctions
    1. Le GN dans chacun des constituants de la phrase par une procédure stable et opératoire de reconnaissance du déterminant et du nom noyau avec ou sans expansion 
P
       
    1. Les fonctions
      1. de sujet
P
       
      1. de complément (notion de dépendance)
P

     
      1. d’attribut du sujet
   
     
  • 7.2.   Identifier le groupe adjectival (GAdj) et ses fonctions
    1. Le GAdj par une procédure stable et opératoire de reconnaissance de l’adjectif, noyau du GAdj
P
       
    1. La fonction de complément  
 
       
    1. La fonction d’attribut du sujet
   
     
  • 7.3.   Identifier le groupe prépositionnel (GPrép) et ses fonctions
    1. Le GPrép par sa construction   
   

   
    1. La fonction de complément
   
     
    1. La fonction de modificateur
   

   
  1. Les outils pour la consultation
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. LES DICTIONNAIRES ÉLECTRONIQUES ET IMPRIMÉS
    (P1 : 137)   (P2 : 136)
  • 8.1.    Utiliser un dictionnaire encyclopédique illustré (mots de la langue, noms propres et images) pour donner l’information suivante : renseignements encyclopédiques, distinctions de sens, orthographe
P
       
  • 8.2.   Utiliser un dictionnaire de langue pour jeunes pour obtenir l’information suivante :
    1. Les sens propre et figuré des mots
 

     
    1. Les divers sens d’un mot (polysémie)
 

     
    1. L’origine et la famille étymologique d’un mot
   

   
    1. Les constructions possibles d’un mot : ce avec quoi un mot peut être associé (ex. : apporter son lunch, mais non son chien; partir à, de, pour, …) (combinatoire lexicale)
     

 
  • 8.3.    Utiliser un dictionnaire analogique ou méthodique pour connaître les champs lexicaux et les familles de mots, et pour accroître son vocabulaire
     

 
  • 8.4.    Utiliser des dictionnaires spécialisés : dictionnaire des anglicismes, des mots nouveaux, etc.
       

1.  Dans plusieurs dictionnaires, les mots utilisés pour désigner la classe des déterminants ne correspondent pas à la terminologie en usage en milieu scolaire. Il faut faire avec les élèves la correspondance avec la grammaire actuelle.
2.  C’est la combinaison des caractéristiques syntaxiques, morphologiques et sémantiques qui permet de déterminer la classe d’un mot.
3.  L’astérisque indique une construction incorrecte.
4.  La flèche signifie « repris par ».
5.  Les manipulations syntaxiques : l’effacement, le déplacement, l’encadrement, l’ajout, le remplacement dont la pronominalisation, et le dédoublement.

Haut de page