This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Français, langue d’enseignement

Imprimer la section

Première partie : les modes de discours

5. La narration dans les textes littéraires

Du primaire à la fin du secondaire

Au primaire, l’élève a lu et écrit des textes qui racontent des histoires. Au cours de ses lectures, il s’est familiarisé avec certains genres de textes dans la littérature pour la jeunesse d’ici et d’ailleurs. Il a développé des stratégies de lecture : la recherche des éléments constitutifs d’une histoire et la création de liens entre les actions et les motivations des personnages. Il a souvent eu l’occasion de réagir aux textes en partageant ses impressions et en établissant des liens avec ses expériences personnelles ou d’autres textes. En écriture, l’enseignante ou l’enseignant a attiré l’attention de l’élève sur certains traits caractéristiques du genre de récit à écrire pour qu’il puisse s’en inspirer.

Au 1er cycle du secondaire, l’élève est amené à se représenter la narration comme l’action de raconter comment, au cours d’une suite d’évènements, un ou des personnages réussissent ou non une quête d’équilibre. Il apprend à recourir de manière autonome au schéma narratif pour comprendre l’histoire; il s’intéresse au narrateur  et à la manière dont l’histoire est racontée. Soutenu par des échanges avec l’enseignante ou l’enseignant et ses pairs, il découvre que des interprétations multiples, créées autour de réseaux de sens, peuvent être fondées. En tant qu’énonciateur, il est invité à s’inspirer des textes lus ou entendus pour, à son tour, construire un univers dans lequel il campera une mise en intrigue.

Au 2e cycle, attentif à ce qu’il apprend sur la langue, le texte et la culture, l’élève peut entrer dans des textes plus exigeants et développer davantage qu’au 1er cycle sa capacité à les apprécier. En fréquentant des œuvres de la littérature québécoise, de la francophonie et du patrimoine mondial, l’élève élargit sa vision du monde; il comprend mieux l’actualité ou l’universalité des thèmes traités et découvre que l’appartenance à une communauté et à une culture est marquée. Les activités en classe le conduisent à produire des textes où la cohérence et l’organisation sont mieux assurées et dans lesquels les moyens linguistiques et textuels utilisés sont plus variés et mieux exploités qu’au 1er cycle.

Au 1er comme au 2e cycle, les apprentissages liés à la narration sont intimement liés à ceux de la justification, puisqu’ils servent à fonder l’interprétation et l’appréciation des œuvres littéraires ainsi que les réactions qu’elles suscitent.

La diversité des genres de textes

Chaque année, l’élève est appelé à explorer différents genres narratifs pour découvrir progressivement les caractéristiques de chacun et construire des connaissances sur la  littérature. Il constate que la séquence narrative constitue l’essentiel des genres narratifs, mais que d’autres séquences (par exemple, la séquence descriptive) contribuent à construire l’univers ou à dévoiler le point de vue du narrateur. Il se constitue ainsi des repères culturels utiles, tant en lecture qu’en écriture.

Les familles de situations

Les genres de textes narratifs renvoient aux familles de situations  liées à la création.

Au 1er cycle :

  • Lecture : Découvrir des univers littéraires en explorant des textes narratifs et poétiques (p. 98, 101-102); Se construire des repères culturels en établissant des liens entre des œuvres littéraires (p. 99, 102)
  • Écriture : Inventer des intrigues en élaborant des récits (p. 110-112); Expérimenter divers procédés d’écriture en élaborant des textes inspirés de repères culturels (p. 110-112)

Au 2e cycle :

  • Lecture : Découvrir des univers littéraires en explorant des textes de genres narratifs, dramatiques et poétiques (p. 29, 33-34)
  • Écriture : Créer en élaborant des textes «littéraires» (p. 54-56)
  • Communication orale : Découvrir des œuvres de création en ayant recours à l’écoute (p. 78‑80)

Le tableau des genres de textes  narratifs

Le tableau ci-dessous présente les genres sélectionnés pour organiser, à chaque année du secondaire, le travail d’appropriation par les élèves des contenus, des notions, des procédés et des stratégies qui se rapportent à la narration. L’enseignant peut choisir d’autres genres qui permettraient de répondre aux exigences des contenus de la progression.

Les genres narratifs

  Lecture Écriture Communication orale
1er cycle 1re secondaire
  • Album, bande dessinée; roman (psychologique2, d’aventures ou de fantaisie3)
1re secondaire
  • Pastiche d’une description4 de lieu dans un récit (voir Description)
  • Épisode d’un récit (d’aventures ou de fantaisie) inspiré d’un livre ou d’un film
1re secondaire
  • Écoute d’un récit
 
2e secondaire 
  • Fable, récits de genres variés, roman (policier ou psychologique)
2e secondaire
  • Récit policier ou psychologique dans lequel sont caractérisés des personnages et leurs actions ou adaptation d’une fable 
2e secondaire
  • Écoute d’une fable
2e cycle 3e secondaire
  • Conte (fantastique, moderne ou traditionnel), légende, mythe ou récit de création5
  • Roman historique ou roman de chevalerie
3e secondaire
  • Conte original ou transformé (fantastique, moderne ou traditionnel) ou récit de création
3e secondaire
  • Écoute d’un conte ou d’une légende
4e secondaire
  • Nouvelle ou roman (fantastique, initiatique, psychologique, de science-fiction)
4e secondaire
  • Nouvelle ou récit (fantastique, psychologique ou de science-fiction) original ou inspiré d’un film
4e secondaire
5e secondaire
  • Œuvres littéraires engagées : roman, bande dessinée, chanson, fable, monologue, pièce de théâtre, poésie  
  • Roman psychologique ou  sociologique
5e secondaire
  • Récit avec contrainte6      
5e secondaire
  • Écoute d’une œuvre littéraire adaptée à l’écran

Les contenus d’apprentissage liés à la narration

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

L : Lecture    É : Écriture    O : Communication orale

mot en petites capitales : Consultation requise de la section Ressources de la langue.

(P1; P2) : Référence au programme du 1er et du 2e cycle : lecture; écriture; communication orale; notions et concepts.

Secondaire
1er
cycle
2e
cycle
  1. Situation de communication
    (P1 : 103, 113, 117, 124, 130)   (P2 : 43, 46, 64, 89, 95, 110-111, 147-149)
1re 2e 3e 4e 5e
  • 1.1.    En lecture et en écoute (réception)
    Analyser la situation et en tenir compte
    1. Identifier l’auteur du texte et employer les termes spécifiques pour   le nommer (ex. : bédéiste, conteur, parolier, romancier, fabuliste)  

LO

LO
     
      1. son identité, son appartenance géographique, son époque, sa notoriété : auteur reconnu (classique), connu ou inconnu

L

LO

LO
   
    1. Se situer en tant que lecteur ou qu’auditeur de texte littéraire 
      1. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, ses genres préférés, ses connaissances littéraires (lien avec son répertoire personnalisé), l’efficacité de ses stratégies de lecture et d’écoute

LO

LO

LO

L
 
      1. son intention : lire ou écouter
        • donner libre cours à son imagination, à ses sentiments et à ses émotions, se représenter le monde, répondre à une quête identitaire, développer sa sensibilité esthétique, etc.

LO

LO

LO
   
        • alimenter son écriture, découvrir un auteur ou préparer une rencontre avec un auteur

LO

LO

LO
   
  • 1.2.    En production écrite et orale
    Analyser la situation et en tenir compte
    1. Se situer comme énonciateur
      1. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, ses valeurs, ses capacités langagières, ses repères culturels dont la connaissance des genres

É

É

É
   
      1. son intention : raconter une histoire, transposer la réalité dans un autre univers, illustrer des comportements, réinvestir certains procédés d’écriture

É

É

É
   
    1. Identifier le destinataire

É

É

É
   
  • 1.3.   Prendre en considération le contexte de production ou de réception
    1. Tenir compte du contexte de production ou de réception de l’œuvre
      1. la date de production ou de publication, l’édition, la collection, le lieu

L

LO
     
      1. le contexte historique ou socioculturel de production (à distinguer de l’époque durant laquelle se déroule le récit)
   
L

L
 
    1. Tenir compte des exigences et des conditions de réalisation de la tâche (genre de texte, longueur, lien avec d’autres œuvres) et de ses besoins (techniques d’inspiration, annotation du texte, centration pour l’écoute)

LÉO

LÉO
     
    1. Connaître le monde du livre
      1. le processus d’édition : de la création à la publication (maison d’édition, année de publication, 1re édition, réédition; formats : texte intégral/extrait; recueil/collection; texte original/adaptation/ transposition/traduction; droit d’auteur)
   
L

L
 
      1. le processus de diffusion : bibliothèque, librairie, publicité, actualités littéraires (la critique et les évènements :  salon du livre, soirée de contes, prix littéraires)

L

L

L

L
 
  1. Organisation d’un genre narratif : façon dont se réalise la séquence narrative
1re 2e 3e 4e 5e
  • 2.1.    Identifier ou choisir un narrateur
    (P1 : 113, 130)   (P2 : 50, 67, 71, 95, 98, 154)
    1. Reconnaître, lorsque c’est le cas, que celui qui raconte n’est pas un personnage de l’histoire ou identifier celui qui raconte par les marques énonciatives explicites qui le désignent modaliser 1.1

L
       
    1. Distinguer l’auteur du narrateur
 
L

LO
   
    1. Reconnaître le narrateur
      1. omniscient (connaît tout de ses personnages) non participant à l’histoire (ex. : La chèvre de monsieur Séguin, Alphonse Daudet)
   
L

L
 
      1. participant à l’histoire (raconte selon son point de vue ou le point de vue d’un autre personnage) : personnage principal (ex. : Miss Pissenlit, Andrée Poulin) ou témoin (ex. : Moby Dick, Herman Melville)
   
L

L
 
    1. Identifier des narrateurs multiples (ex. : Les portes tournantes, Jacques Savoie)
       
L
    1. Produire un récit à la 3e personne

É

É
     
    1. Produire un récit à la 1re personne
 
É

É

É
 
    1. Reconnaître les marques du rapport entre le narrateur et son destinataire; choisir de marquer ou non ces rapports modaliser 1.2
   
L

É

É

É
    1. Reconnaître des marques de l’attitude du narrateur par rapport aux personnages, par rapport à son propos modaliser 2
   
L

L

L
  • 2.2.    Reconstruire ou construire un univers narratif en référence au monde réel, à celui de la science-fiction, du fantastique ou du merveilleux
    (P1 : 104-106, 114-115, 130-131)   (P2 : 46-48, 65-66, 70-71, 122, 149, 152-155)
    1. Cerner ou décrire les personnages en tenant compte de l’intrigue et du genre de récit   
      1. leur rôle (héros, adjuvant, opposant; bienfaiteur, victime) et leurs relations avec les autres personnages

LO

LO

LÉO
   
      1. leur désignation et leur caractérisation en ayant recours aux moyens suivants :
        • l’insertion d’éléments descriptifs ou de séquences décrivant des aspects des personnages nommer-caractériser 1; 3; 4




 
        • vocabulaire neutre ou expressif pour désigner ou caractériser la taille, le visage, l’allure; les qualités, les goûts; les liens de parenté

       
        • vocabulaire neutre ou expressif pour désigner ou caractériser la voix, les tics; les traits de caractère, les sentiments; le statut social
 
LÉO

LÉO
   
        • vocabulaire exprimant les sentiments, les émotions, les valeurs, les croyances ou d’autres caractéristiques sociales et culturelles modaliser 2
   
LÉO

 
        • les figures : comparaison, énumération (1re secondaire), métaphore (2secondaire), gradation, répétition (3e secondaire) nommer-caractériser 1.5; 3.2



   
        • la juxtaposition et la coordination nommer-caractériser 4.4



   
        • la phrase subordonnée relative complément du nom nommer-caractériser 4.1




 
        • l’indication d’actions que les personnages posent ou subissent

L

LÉO

LÉO
   
        • l’insertion de dialogues : propos des personnages et leurs façons de s’exprimer introduire des dr

L

LÉO

LÉO
   
        • l’insertion de monologues intérieurs
     
 
        • l’insertion de commentaires du narrateur modaliser 1
     

    1. Cerner ou décrire le cadre spatiotemporel dans lequel se déroulent les évènements en tenant compte du genre de récit   
      1. la reconstruction ou la construction du cadre spatial
        • la description du lieu, ses caractéristiques (ex. : repères géographiques, traits particuliers : ce qu’on y voit, entend, sent, fait, etc.) nommer-caractériser 1; 3; 4

LÉO
       
        • l’effet psychologique du lieu (ex. : l’angoisse d’un personnage qui traverse un pont de glace qui s’effrite)
   
LÉO
   
        • la façon de s’exprimer dans ce lieu (particularités régionales au Québec ou dans la francophonie)
 

LÉO
   
        • l’évocation : association d’idées, d’images, de mots; appel à des repères culturels (ex. : Dans le salon : des fauteuils Louis XVI; cette description évoque un milieu aisé, une manière de vivre)
 
L

LO

L

É

É
      1. la reconstruction ou la construction du cadre temporel : le moment des évènements, leur duréesituer dans le temps 1.1; 2.2; 2.3


LÉO
     
        • la description de l’époque   (ex. : les évènements particuliers, le mode de vie, les arts, les valeurs et les préoccupations du temps; les façons de s’exprimer (17e/21e siècle)
   
LO

L
 
        • l’évocation (ex. : Du temps de Maurice Richard évoque une époque du monde du hockey : une manière de jouer, l’incident du Forum, etc.)
 
L

LO

É

É
      1. les déplacements dans l’espace et le temps
        • l’itinéraire du personnage principal (ex. : Le tour du monde en 80 jours, Jules Verne)

LÉO
       
        • les liens entre les déplacements et la quête (recherche de liberté, fuite, symbolisme des lieux) (ex. : Nikolski, Nicolas Dickner)
   
LÉO

 
    1. Cerner ou créer l’intrigue : la quête d’équilibre du personnage principal et sa réalisation
      1. les caractéristiques de la quête  
        • la quête d’équilibre marquée davantage par l’action (ex. : Les aventures de Don Quichotte, Miguel Cervantes)



LÉO
   
        • la quête d’équilibre marquée davantage par l’évolution du personnage (ex. : Ru, Kim Thuy)
       
LÉO
      1. la séquence narrative : situation initiale, élément déclencheur, actions, réactions et évènements, dénouement 

LÉO

LÉO
     
        • la présence de la situation finale, ou d’une morale ou des deux
 
LO

L

É

É
 
      1. le déroulement des évènements situer dans le temps 1.2; 3
        • l’ordre chronologique

LÉO

LÉO

LÉO
   
        • les ruptures dans la chronologie (retour en arrière, anticipation) et leurs effets

L

L

LO
 
É
        • les modifications de l’ordre typique des étapes de la séquence et leurs effets
        • ouverture du récit par l’élément déclencheur, le dénouement ou la situation finale (ex. : La route de Chlifa, Michèle Marineau)
   
L

É

ÉO
        • enchaînement ou entrelacement de déclencheurs, d’actions et d’évènements, de dénouements secondaires ou parallèles; histoires enchâssées (ex. : Les braconniers d’histoires, Nancy Huston)
     
L

L
    1. Reconnaître l’insertion de séquences secondaires ou en insérer; reconnaître ou anticiper leur intérêt et leurs effets 
      1. l’insertion de séquences descriptives : lieu, personnage

LÉO

LÉO

LÉO
   
      1. l’insertion de dialogues introduire des dr

L

É

LÉO

É
   
        • les types de phrase et leur ponctuation nommer-caractériser 6.2


     
      1. l’insertion de séquences explicatives (ex. : La fille invisible, Émilie Villeneuve)
   
L

L
 
      1. l’insertion de séquences argumentatives (ex. : La Peste, Albert Camus)
     
L

LO
    1. Reconnaître ou insérer les illustrations, s’il y a lieu, et en évaluer les effets


     
    1. Apprécier les effets créés par la manière de raconter ou chercher à en produire (ex. : une caractérisation d’un personnage provoquant le rire, un récit au présent de l’indicatif créant une impression d’actualité, la création d’images donnant une dimension poétique, des phrases courtes pour créer un rythme haletant)
      (P1 : 107, 114)   (P2 : 50-51, 150-151) modaliser 2

L

LÉO

LÉO


LÉO
    1. Dégager, de la construction de l’univers et en comparaison avec d’autres œuvres,
      1. des caractéristiques de genres (ou des écarts par rapport à un genre) 

L

L

LO

L

LO
      1. des critères d’appréciation

L

L

LO

L

LO
  • 2.3.    Dégager du récit la thématique et la vision du monde
    (P1 : 105)   (P2 : 51, 95-99, 150)
    1. Reconnaître un thème et des sous-thèmes : mise en relation de l’histoire racontée (propos, actions et réactions des personnages) avec sa connaissance du monde et l’effet sur soi

L

LO
     
    1. Dégager ou traiter les thèmes et les sous-thèmes et les relier au sens général de l’œuvre : création de réseaux de sens autour des caractéristiques des personnages, de leurs actions et de leurs motivations en établissant un lien avec les aspects historiques et socioculturels représentés dans l’œuvre modaliser 2
   
LO

L

É

LÉO
    1. Reconnaître la vision du monde du narrateur, sa prise de position révélée par la modalisation des énoncés, les commentaires, la symbolique de certains éléments, les discours rapportés, les séquences argumentatives, etc. modaliser 2
   
LO

L

LO
  1. Cohérence et organisation du texte  
    (P1 : 105-106, 131-132)   (P2 : 47-48, 69-71, 115-117)
1re 2e 3e 4e 5e
  • 3.1.   Reconnaître ou utiliser des moyens textuels qui assurent la cohérence du texte  
    1. La reprise de l’information nommer-caractériser 5



   
    1. L’harmonisation des temps verbaux autour du temps dominant du récit (passé)situer dans le temps 3

L

L

É


É
 
    1. La non-contradiction
      1. entre les éléments de l’univers


     
      1. entre la caractérisation des personnages et leur façon de s’exprimer
   
LÉO
   
    1. Une correspondance étroite entre les caractéristiques des personnages, le cadre spatiotemporel, les actions, les évènements et le genre du récit
   
LÉO

L

É

É
  • 3.2.   Reconnaître ou utiliser les moyens qui marquent l’organisation du texte 
    1. La page de couverture, le titre ou les intitulés de chapitre

L

L

   
    1. La division en paragraphes



   
    1. Les organisateurs textuels (mots, groupes de mots ou  phrases) qui indiquent l’organisation spatiale ou temporelle


LÉO
     
    1. Des moyens graphiques : mise en page et typographie 


     
1. Même si la narration peut être présente dans les textes courants, le programme n’en fait pas un objet d’étude.
2.  Pour le premier cycle : mise en intrigue autour d’évènements ou de situations que vivent les adolescents.
3.  Genre littéraire où se côtoient le merveilleux, le surnaturel, la magie dans un monde imaginaire (par exemple, Harry Potter).
4.  Imitation de la manière de décrire d’un auteur (ex. : types de phrases, ordre des mots, procédés, plan).
5.  Récit qui invente une explication de l’origine de la vie.
6.  Mise en intrigue dans laquelle il y a un jeu sur la chronologie, une insertion (par exemple, monologue intérieur, séquence argumentative, message publicitaire, poème) ou tout autre procédé qui répond à une intention (par exemple, créer un suspense, défendre une cause, illustrer un trait de caractère, poser un regard critique sur une réalité).

Haut de page