This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Français, langue d’enseignement

Imprimer la section

Première partie : les modes de discours

4. L’argumentation dans les textes écrits et oraux

Du primaire à la fin du secondaire

Amorcé par la pratique de la justification au primaire et durant les trois premières années du secondaire, le développement du raisonnement et de la pensée critique se poursuit au 2e cycle.

La compréhension, l’interprétation et la défense d’une prise de position sur un sujet controversé font l’objet d’un apprentissage systématique. L’élève est amené à cerner une thèse (la position défendue) et la stratégie déployée pour la défendre dans des textes où la séquence argumentative constitue l’essentiel du texte (par exemple, le texte d’opinion argumentée, le débat). Il est aussi  amené à comprendre la séquence argumentative insérée dans un reportage ou un roman.

Tant pour comprendre que pour défendre une thèse, l’élève accroît sa capacité à consulter des sources diverses qui apportent des informations complémentaires ou parfois même contradictoires, et à conserver des traces de ces informations par l’apprentissage du résumé de textes de divers genres, apprentissage amorcé en 3e secondaire.

Les familles de situation

Les genres de textes argumentatifs  renvoient aux familles de situations liées au développement de la pensée critique.

Au 2e cycle :

  • Lecture : Poser un regard critique sur des textes courants et littéraires en appliquant des critères d’appréciation (p. 33-34)
  • Écriture : Appuyer ses propos en élaborant des justifications et des argumentations (p. 55‑56)
  • Communication orale : Confronter et défendre des idées en interagissant oralement (p. 79‑80)

Le tableau des genres de textes argumentatifs

Le tableau ci-dessous présente les genres sélectionnés pour organiser, à chaque année du secondaire, le travail d’appropriation par les élèves des contenus, des notions, des procédés et des stratégies qui se rapportent à l’argumentation. L’enseignant peut choisir d’autres genres qui permettraient de répondre aux exigences des contenus de la progression.

Les genres argumentatifs

  Lecture Écriture Communication orale
2e cycle 4e secondaire
  • Texte d’opinion argumentée sur différents supports (papier et web)
  • Séquence argumentative insérée dans une œuvre littéraire
4esecondaire
  • Texte d’opinion argumentée
  • Résumé (voir Description)

4e secondaire

  • Écoute d’un message publicitaire
5e secondaire
  • Caricature
  • Lettre ouverte1
  • Texte d’analyse et texte d’opinion argumentée complémentaires ou contradictoires sur un même sujet
5e secondaire
  • Lettre ouverte
5e secondaire
  • Écoute et production d’un débat
  • Écoute d’un reportage (voir Description et Explication)

Les contenus d’apprentissage liés à l’argumentation

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

L : Lecture    É : Écriture    O : Communication orale

mot en petites capitales : Consultation requise de la section Ressources de la langue.

(P1; P2) : Référence au programme du 1er et du 2e cycle : lecture; écriture; communication orale; notions et concepts.

Secondaire
1er
cycle
2e
cycle
  1. Situation de communication
    (P2 : 43, 64, 67, 89, 92-94, 97-98, 110-113, 140-142)
1re 2e 3e 4e 5e
  • 1.1.    En lecture et en écoute (réception)
    Analyser la situation et en tenir compte
    1. Identifier l’énonciateur
      1. sa connaissance du sujet, et, si pertinent, ses valeurs
     
LO
 
      1. son point de vue subjectif modaliser 2
     
LO

LO
    1. Identifier les marques énonciatives qui le désignent modaliser 1.1
     
LO
 
    1. Se situer comme destinataire
      1. sa connaissance du sujet, son intérêt pour le sujet, ses valeurs
     
LO
 
      1. son intention : connaître divers arguments et thèses sur un sujet ou se construire une opinion sur un sujet controversé
     
LO
 
  • 1.2.    En production écrite et orale
    Analyser la situation et en tenir compte
    1. Se situer comme énonciateur 
      1. ses connaissances, ses intérêts, son expérience, ses valeurs
     
É

ÉO
      1. son intention : argumenter pour agir sur les opinions, les croyances, les valeurs du destinataire (ex. : lettre ouverte, débat) ou argumenter pour inciter à agir (ex. : texte d’opinion argumentée, débat)
     
É

ÉO
      1. son point de vue subjectif modaliser 2
     
É

ÉO
    1. Prendre en compte son destinataire et ses caractéristiques : son âge, son sexe, son statut social, ses caractéristiques psychologiques, sa connaissance du sujet et ses valeurs; son intention
     
É

ÉO
    1. Indiquer par des marques énonciatives l’interaction entre soi-même comme énonciateur et son destinataire modaliser 1.2
     
É
 
  • 1.3.   Prendre en considération le contexte de réception et de production
    1. Tenir compte du contexte de production
      1. date, lieu, support (ex. : journal, revue, Internet)
     
LÉO
 
      1. contexte historique ou socioculturel de la controverse
     
LÉO
 
    1. Tenir compte des conditions de réalisation de la tâche (ex. : temps, résumé de la documentation, règles relatives à l’écoute et à la prise de parole pour le débat)
     
LÉO

LÉO
    1. Évaluer la crédibilité des sources écrites, sonores ou visuelles selon leur origine (type de document, auteur fiable ou non, contenu vérifiable ou non)
     
LÉO
 
  1. Organisation d’un genre argumentatif : façon dont se réalise la séquence argumentative  
    (P2 : 46, 48-49, 65-71, 90-93, 97, 120-121)
1re 2e 3e 4e 5e
  • 2.1.   Comprendre le titre ou donner un titre accrocheur, selon le genre
         
  • 2.2.   Reconnaître ou introduire le sujet de la controverse 
    1. Identifier le sujet ou l’introduire par la présentation de questions et d’opinions qui entourent la controverse (champ lexical du sujet controversé); rôle du modérateur dans le débat
     
LÉO

LÉO
    1. Identifier le sujet situé dans son contexte (où? quand? pourquoi?) ou l’introduire par l’insertion de séquences partielles ou totales descriptive, explicative ou justificative qui situent le contexte
     
LÉO

LÉO
  • 2.3.   Dégager ou présenter une thèse 
    1. Dégager la thèse ou la présenter de manière explicite au début (ex. : lettre ouverte, débat)
     

ÉO
    1. Dégager la thèse ou la présenter de manière explicite à la fin (ex. : lettre ouverte, texte d’opinion argumentée, message publicitaire)
     
LÉO

    1. Dégager ou présenter la thèse implicite (ex. : message publicitaire, caricature, reportage) modaliser 2
     
O

LO
  • 2.4.    Reconnaître ou développer une stratégie argumentative appropriée à la situation de communication et au genre du texte
  1. Stratégie argumentative basée sur la réfutation : rejeter, refuser ou nier la thèse adverse pour mieux défendre la sienne
    1. Reconnaître ou développer une stratégie  employée selon un plan où

      1. les contre-arguments sont d’abord réfutés, puis la thèse exposée ainsi que les arguments qui l’étayent
     

LÉO
      1. les arguments en faveur de la thèse sont d’abord présentés, suivis de la contre-thèse, puis de la réfutation des contre-arguments
     

LÉO
    1. Identifier ou utiliser les différentes ressources de la réfutation
      1. les procédés de réfutation comme déclarer la thèse adverse dépassée ou y déceler des contradictions, opposer une exception, pousser un raisonnement à l’absurde, avancer des hypothèses pour mieux rejeter les conclusions qui en découlent, concéder pour mieux affirmer sa thèse (ex. : lettre ouverte, débat)
     

LÉO
      1. le lexique de la négation : verbe (nier), adverbe (guère), pronom (rien), déterminant (nul)
     

LÉO
      1. les marqueurs de relation d’opposition et d’hypothèse; la ponctuation appropriée
     

LÉO
      1. la phrase subordonnée d’opposition (tandis que) et d’hypothèse (si, en admettant que); la ponctuation appropriée
     

LÉO
OU
  1. Stratégie basée sur l’explication argumentative : expliquer quelque chose avec la nette intention d’influencer ou de convaincre son destinataire 
    1. Reconnaître ou développer une stratégie employée selon un plan où chaque argument fait partie d’une chaîne d’énoncés causaux ayant l’apparence de l’objectivité
     

LÉO
    1. Déterminer ou utiliser les différentes ressources de l’explication argumentative
      1. les procédés explicatifs et le lexique propre à l’explication, en particulier celui exprimant la cause, la conséquence et la comparaison (ex. : texte d’opinion argumentée)
     

LÉO
      1. la phrase subordonnée de cause (ex. : parce que) ou de conséquence (ex. : de telle manière que), sous la forme complète ou réduite, ou de comparaison (ex. : comme); la ponctuation et le mode verbal appropriés
     

LÉO
      1. la phrase subordonnée corrélative de comparaison (ex. : autant… que, moins Dét + N + que) ou de conséquence (ex. : si, tellement + Adj + que)
     
L

ÉO
  • 2.5.   Repérer ou élaborer un ou des arguments
    1. Repérer ou énoncer un ou des arguments  
     
LÉO

LÉO
    1. Dégager sur quoi ils se fondent ou les étayer en reconnaissant les moyens suivants ou en y ayant recours
      1. Contenu : croyance, expérience, fait vérifiable (indication des sources), valeur, vérité scientifique
     
LÉO

LÉO
      1. Procédés textuels
        • des séquences justificatives 
     
LÉO

LÉO
        • des discours rapportés introduire des dr
     
LÉO

LÉO
    1. Déceler ou élaborer un ou des contre-arguments
     

LÉO
    1. Repérer ou énoncer des arguments qui s’appuient sur une concession où l’énonciateur manifeste son accord sur un aspect de l’argumentation adverse (certes A), mais oppose un autre argument (mais B) qui vient restreindre ou détruire le bien‑fondé de l’argumentation adverse par les moyens suivants :
      1. le lexique : des adverbes (ex. : bien sûr, effectivement, sans doute, peut‑être), des verbes et locutions verbales (ex. : je concède/reconnais/sais /veux bien que; il a beau, il reste que, il se peut bien que), des adjectifs (ex. : certain, entendu, évident, vrai, sûr), des expressions (ex. : à la rigueur)
     
L

LÉO
      1. les marqueurs de relation (ex. : bien sûr, en dépit de, certes, même si)
     
L

LÉO
      1. les phrases coordonnées où l’élément concédé est le thème de l’énoncé et est placé en premier (j’accepte tout à fait ce que vous venez de dire, mais…) et des phrases subordonnées (quoique vous ayez raison, vous n’arriverez pas à le convaincre avec un tel argument...); la ponctuation appropriée
     
L

LÉO
      1. les phrases (je le reconnais volontiers) ou groupes (à tout le moins) incidents
     
L

LÉO
      1. l’intonation spécifique
     
L

LÉO
  • 2.6.   Dégager ou présenter une conclusion
    1. Constater l’irrecevabilité de la thèse réfutée et l’intérêt de la thèse défendue
     

LÉO
    1. Reconnaître la thèse ou la formuler et montrer son intérêt dans le cas de l’explication argumentative
     

LÉO
  1. Cohérence et organisation du texte
    (P2 : 44, 47, 72-73, 95-97, 115-117, 143)
1re 2e 3e 4e 5e
  • 3.1.   Reconnaître ou utiliser des moyens textuels pour assurer la cohérence du texte   
    1. La reprise de l’information nommer-caractériser 5
     
LÉO

LÉO
    1. L’harmonisation des temps verbaux autour d’un temps dominant situer dans le temps 3
     
LÉO

LÉO
    1. La non-contradiction entre la thèse et les arguments
     
LÉO

LÉO
  • 3.2.   Reconnaître ou utiliser les moyens qui organisent le texte 
    1. Le titre
     
 
    1. La division en paragraphes
     
 
    1. Les organisateurs textuels
     

    1. Des moyens graphiques : mise en page et marques typographiques
     
 
1.  La lettre ouverte est un texte d’opinion argumentée adressé à une personne, généralement une autorité, et diffusé dans un média. Bien qu'elle ait un destinataire précis, elle est aussi adressée à un large public à cause de sa publication dans un média.

Haut de page