Éthique et culture religieuse

Imprimer la section

Compétence 1 – Réfléchir sur des questions éthiques

Au secondaire, l’apprentissage de la réflexion éthique se fait à partir de situations qui impliquent des valeurs ou des normes et qui présentent un problème à résoudre ou un sujet de réflexion.

Le tableau qui suit apporte des précisions sur les connaissances à acquérir relativement à chaque thème du volet « éthique ». Les élèves s’approprient ces connaissances afin d’analyser une situation d’un point de vue éthique, d’examiner une diversité de repères d’ordre culturel, moral, religieux, scientifique ou social, et d’évaluer des options ou des actions possibles. Les connaissances sont abordées dans des situations d’apprentissage et d’évaluation où sont proposées des tâches de plus en plus complexes. Ces situations prennent appui sur des cas concrets ou sur des textes puisés dans la littérature ou dans l’actualité et elles intègrent la pratique du dialogue.

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

: Cet apprentissage est suggéré; il n’est pas prescrit dans le programme.

P : La lettre P indique que certaines notions liées à cet apprentissage ont été vues au primaire.

Primaire

Secondaire
1er
cycle
2e
cycle
  1. La liberté1
  1re 2e 4e 5e
  1. Donner différentes définitions du mot « liberté » (ex. : situation d’une personne qui n’est pas sous la dépendance de quelqu’un ou de quelque chose; pouvoir d’agir sans contrainte)
     
  1. Décrire différents types de liberté (ex. : liberté d’action [pouvoir agir selon sa volonté]; liberté d’expression [pouvoir s’exprimer sans crainte de représailles]; liberté d’association [pouvoir se regrouper avec d’autres personnes dans un but commun])
     
  1. Donner des motifs sur lesquels se fondent les choix d’individus ou de groupes dans l’exercice de la liberté (ex. : désirs, besoins, convictions, valeurs, âge, éducation, normes et contraintes physiques ou sociales)
     
  1. Expliquer en quoi les choix d’une personne s’appuient sur certains motifs (ex. : parce qu’un jeune veut performer dans un sport, il se lève tôt pour s’entraîner; parce qu’un groupe est convaincu que l’avenir de la planète passe par de petits gestes, celui-ci organise un système de compostage dans son quartier)
     
  1. Établir des liens entre l’exercice de la liberté dans la vie privée et dans la vie publique (ex. : exprimer son amour à son copain ou sa copine ne se fait pas de la même façon en privé et en public; expédier par Internet une photo personnelle à un ami ne l’autorise pas à diffuser cette photo dans un réseau social)
     
  1. Montrer à l’aide d’exemples comment les responsabilités, les droits et les devoirs limitent l’exercice de la liberté (ex. : la liberté d’exprimer ses opinions dans un journal étudiant ne soustrait pas l’auteur à l’obligation de ne pas nuire à la réputation d’autrui)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur la liberté (ex. : En quoi la liberté implique-t-elle des limites?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur la liberté (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur la liberté et la réflexion éthique sur l’autonomie ou l’ordre social
     
  1. Établir des liens entre la liberté et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre la liberté et la reconnaissance de l’autre
     
  1. L’autonomie2
  1re 2e 4e 5e
  1. Donner différentes définitions du mot « autonomie » (ex. : aptitude à vivre sans l'aide d'autrui; droit de se gouverner par ses propres lois)
     
  1. Donner des exemples de manifestation de l’autonomie chez des individus ou des groupes (ex. : une personne ayant un handicap visuel parvient à se déplacer seule grâce à son chien-guide; en l’absence de leur entraîneur, les membres d’une équipe sportive organisent eux-mêmes l’entrainement prévu)
     
  1. Donner différentes définitions du mot « dépendance » (ex. : le fait de ne pouvoir se réaliser sans l’aide d'une personne; l’état d'une personne qui ne peut accomplir seule les tâches de la vie quotidienne)
     
  1. Donner des exemples de manifestation de dépendance chez des individus ou des groupes (ex. : une personne ne peut s’empêcher de jouer à des jeux en ligne; la société moderne ne peut se passer d’électricité)
     
  1. Nommer des conditions qui favorisent l’exercice de l’autonomie (ex. : le jugement critique, le bon sens, la responsabilité morale, la capacité de choisir, l’authenticité, la débrouillardise)
     
  1. Montrer comment l’amitié, l’amour, la réussite sociale, la consommation, la recherche de sensations fortes, etc., peuvent mener autant à l’autonomie qu’à la dépendance (ex. : grâce aux amitiés qu’elle entretient avec ses pairs, une jeune a de plus en plus confiance en elle et décide de chercher un emploi d’été; un jeune aime tellement faire de la musique qu’il ne peut plus s’en passer, laissant de côté ses responsabilités)
     
  1. Expliquer en quoi l’exercice de l’autonomie peut devenir une source de tension (ex. : en décidant d’adopter un certain style vestimentaire, un adolescent peut entrer en conflit avec ses parents)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur l’autonomie (ex. : Est-il possible d’être totalement autonome? Pourquoi?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur l’autonomie
    (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur l’autonomie et la réflexion éthique sur la liberté ou l’ordre social
     
  1. Établir des liens entre l’autonomie et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre l’autonomie et la reconnaissance de l’autre
     
  1. L’ordre social3
  1re 2e 4e 5e
  1. Montrer à l’aide d’exemples que l’ordre social repose sur des valeurs et des normes que se donnent des groupes, des institutions et des organisations (ex. : dans plusieurs familles, l’ordre social repose sur les valeurs d’amour et de partage ainsi que sur des règles familiales; dans une troupe de théâtre, l’ordre social repose entre autres sur les directives [normes] données par le metteur en scène ainsi que sur des valeurs de rigueur et de persévérance)
P    
  1. Décrire différentes formes de pouvoir exercées dans des groupes, des institutions ou des organisations (ex. : pouvoir autoritaire [imposition d’une volonté], pouvoir démocratique [prise en compte de la volonté de la majorité par l’élection de représentants])
     
  1. Décrire différentes formes d’obéissance à la loi (ex. : soumission [accepter de subir sans protester], conformisme [adopter le même comportement que la majorité])
     
  1. Décrire différentes formes de désobéissance à la loi (ex. : criminalité [infraction grave et volontaire à la loi], désobéissance civile [résistance passive et refus d’obéir à une loi que l’on considère injuste])
     
  1. Nommer des facteurs qui peuvent amener un changement de valeurs et de normes dans la société (ex. : les guerres, l’immigration, les médias, le progrès scientifique)
     
  1. Montrer comment des valeurs peuvent inciter une personne ou un groupe à remettre en question ou à réaffirmer l’ordre social et les lois (ex. : au nom de la justice, un peuple conteste le régime autoritaire au pouvoir; au nom de la santé, un groupe d’élèves demande l’application rigoureuse de la loi anti-tabac)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur l’ordre social (ex. : Quels seraient les comportements à promouvoir ou à éviter devant une loi que l’on considère injuste?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur l’ordre social (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur l’ordre social et la réflexion éthique sur l’autonomie ou la liberté
     
  1. Établir des liens entre l’ordre social et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre l’ordre social et la reconnaissance de l’autre
     
  1. La tolérance4
  1re 2e 4e 5e
  1. Définir des termes pouvant être associés à la tolérance (ex. : intolérance, indifférence, discrimination, ségrégation, racisme, xénophobie, accommodement raisonnable, diversité)
     
  1. Donner des exemples de sujets d’actualité qui suscitent des tensions relatives à la tolérance (ex. : le mariage de conjoints de même sexe, l’intégration de personnes handicapées, les requêtes de groupes religieux)
     
  1. Décrire, à partir de cas tirés de la littérature ou de l’actualité, des exemples de tolérance, d’intolérance ou d’indifférence :
    • origine de la situation;
    • personnes concernées;
    • réactions des personnes;
    • circonstances;
    • lieu;
    • enjeux, etc.
     
  1. Expliquer différentes réponses individuelles ou collectives à l’égard de cas tirés de la littérature ou de l’actualité qui suscitent des tensions relatives à la tolérance :
    • les actions posées;
    • les valeurs en jeu;
    • les lois et règlements à prendre en considération;
    • les conséquences possibles, etc.
     
  1. Formuler des questions éthiques sur la tolérance (ex. : Quelle est la différence entre la complaisance et la tolérance?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur la tolérance (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias, Déclaration de principes sur la tolérance de l’UNESCO)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur la tolérance et la réflexion éthique sur l’avenir de l’humanité, la justice ou l’ambivalence de l’être humain
     
  1. Établir des liens entre la tolérance et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre la tolérance et la reconnaissance de l’autre
     
  1. L'avenir de l'humanité5
  1re 2e 4e 5e
  1. Expliquer différentes façons d’entrevoir l’avenir de l’humanité (ex. : Aldous Huxley présente une vision imaginaire de l’avenir caractérisée par une société dominée par la science; les réflexions d’Hubert Reeves et de David Suzuki rappellent l’importance de la protection de l’environnement pour assurer l’avenir de l’humanité)
     
  1. Expliquer certains défis actuels en matière de relations entre les êtres humains (ex. : l’écart entre les pays riches et les pays pauvres, les conséquences de la surpopulation)
    • problématique;
    • acteurs en jeu;
    • données statistiques;
    • ampleur du problème;
    • tensions, valeurs et normes en jeu, etc.
     
  1. Expliquer certaines actions ou options possibles face aux défis en matière de relations entre les êtres humains (ex. : le commerce équitable, le protectionnisme économique)
    • description de l’action;
    • intention;
    • personnes impliquées;
    • valeurs défendues;
    • conséquences possibles, etc.
     
  1. Expliquer certains défis actuels en matière de relations entre les êtres humains et l’environnement (ex. : l’exploitation des ressources naturelles, l’exploration spatiale, la recherche sur les manipulations génétiques et les OGM)
    • problématique;
    • acteurs en jeu;
    • données statistiques;
    • ampleur du problème;
    • tensions, valeurs et normes en jeu,etc.
     
  1. Expliquer certaines actions ou options possibles face aux défis en matière de relations entre les êtres humains et l’environnement (ex. : le compostage ou l’incinération de matière organique)
    • description de l’action;
    • intention;
    • personnes impliquées;
    • valeurs défendues;
    • conséquences possibles, etc.
     
  1. Donner des exemples de la façon dont certains repères peuvent baliser les actions des individus ou des groupes au regard de défis relativement à l’avenir de l’humanité (ex. : la valeur du respect de l’environnement [repère] incite certaines personnes à acheter des aliments produits localement afin d’éviter le transport de produits sur de longues distances)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur l’avenir de l’humanité (ex. : Pourquoi l’être humain doit-il se préoccuper de l’avenir de l’humanité?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur l’avenir de l’humanité (ex. : chartes, lois, règlements, sciences, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur l’avenir de l’humanité et la réflexion éthique sur la tolérance, la justice ou l’ambivalence de l’être humain
     
  1. Établir des liens entre l’avenir de l’humanité et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre l’avenir de l’humanité et la reconnaissance de l’autre
     
  1. La justice6
  1re 2e 4e 5e
  1. Définir des termes pouvant être associés à la justice (ex. : injustice, droit, loi, équité, égalité, mérite, eugénisme, euthanasie)
     
  1. Nommer différentes façons de concevoir la justice (ex. : la justice réparatrice, la justice corrective, la justice sociale, la justice universelle)
     
  1. Donner des exemples de situations qui soulèvent un enjeu de justice (ex. : la répartition des richesses, l’euthanasie, les conditions de travail dans les pays pauvres)
     
  1. Nommer des principes sur lesquels s’appuie la justice (ex. : l’égalité, l’équité, le respect de la personne, le mérite)
     
  1. Expliquer en quoi la façon de concevoir la justice influence les réponses données aux questions sociales, humanitaires ou qui portent sur la vie et la mort (ex. : une personne qui conçoit la justice selon la loi du talion [œil pour œil, dent pour dent] sera sans doute portée à approuver la peine de mort dans le cas d’un meurtre prémédité; une personne qui conçoit la justice comme un devoir de partage sera probablement portée à contribuer à une œuvre de charité)
     
  1. Expliquer, à partir de questions sociales, humanitaires ou qui portent sur la vie et la mort, en quoi la justice peut être abordée de différentes façons selon les sociétés (ex. : la peine de mort existe dans certaines sociétés, mais est interdite dans d’autres; dans certains pays, on estime qu’il est juste que tous les citoyens aient droit aux soins de santé gratuitement, alors qu’ailleurs on estime juste que chacun paie pour ses soins de santé)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur la justice (ex. : La justice implique-t-elle que tous soient traités de la même façon? Pourquoi?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur la justice
    (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur la justice et la réflexion éthique sur la tolérance, l’avenir de l’humanité ou l’ambivalence de l’être humain
     
  1. Établir des liens entre la justice et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre la justice et la reconnaissance de l’autre
     
  1. L’ambivalence de l’être humain7
  1re 2e 4e 5e
  1. Définir des termes pouvant être associés à l’ambivalence (ex. : ambiguïté, cohérence, équivoque, conflit de valeurs, dualité, moralité, amoralité, immoralité)
     
  1. Nommer des éléments qui, lorsqu’ils sont difficiles à concilier, sont à l’origine de l’ambivalence de l’être humain (ex. : la raison et la passion; la moralité, l’immoralité et l’amoralité; la vérité et le mensonge; le bien et le mal; la satisfaction et la frustration; la fierté et la modestie; les regrets et les contentements)
     
  1. Décrire des situations qui illustrent l’ambivalence de l’être humain dans ses sentiments (ex. : à la suite d’une offense, une personne est déchirée entre le désir de vengeance et le pardon)
     
  1. Décrire des situations qui illustrent l’ambivalence de l’être humain dans ses jugements (ex. : tiraillé entre les avantages et les désavantages du code vestimentaire imposé à l’école, un jeune hésite à se dire en faveur de ce dernier)
     
  1. Décrire des situations qui illustrent l’ambivalence de l’être humain dans ses comportements (ex. : impliqué dans un accident et sachant qu’il est en état d’ébriété, un conducteur hésite entre rester sur place et fuir)
     
  1. Décrire des situations qui illustrent l’ambiguïté de l’agir humain (ex. : un pays défenseur des droits de l’homme qui les enfreint pour servir ses intérêts)
     
  1. Formuler des questions éthiques sur l'ambivalence de l'être humain (ex. : Les jeunes sont-ils plus ambivalents ou moins ambivalents que les adultes? Pourquoi?)
P    
  1. Nommer des repères qui soutiennent et enrichissent la réflexion éthique sur l'ambivalence de l'être humain (ex. : chartes, lois, règlements, personnes, médias)
P    
  1. Établir des liens entre la réflexion éthique sur l’ambivalence de l’être humain et la réflexion éthique sur la tolérance, l’avenir de l’humanité ou la justice
     
  1. Établir des liens entre l’ambivalence de l’être humain et la poursuite du bien commun
     
  1. Établir des liens entre l’ambivalence de l’être humain et la reconnaissance de l’autre
     
1.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 37 (535).
2.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 38 (536).
3.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 38 (536).
4.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 39 (537).
5.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 39 (537).
6.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 40 (538).
7.  Programme Éthique et culture religieuse, secondaire, p. 40 (538).

Haut de page