Éducation physique et à la santé

Imprimer la section

Compétence 2 – Interagir dans divers contextes de pratique d’activités physiques

Savoirs

Savoir-faire

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

P : La lettre P indique que certaines notions liées à cet apprentissage ont été vues au primaire.

Primaire

Secondaire
1er
cycle
2e
cycle
  1. Les principes de communication
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Émettre des messages clairs et adaptés à l’activité
    (ex : demander une passe au soccer, taper des mains, présenter une cible pour demander l’objet)
P    
  1. Repérer des messages
    (ex. : au basketball, voir un joueur démarqué qui demande le ballon)
P    
  1. Émettre une variété de messages trompeurs et adaptés à l’activité
    (ex. : faire une feinte avec tout son corps, simuler une passe à droite et l’exécuter à gauche)
P
  1. Les principes de synchronisation
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Synchroniser l’exécution de ses actions motrices
    1. Projeter l’objet en fonction de la vitesse et de la direction du déplacement de ses partenaires ou de ses adversaires
      (ex. : au football, faire une passe à un partenaire en déplacement)
P  
    1. Recevoir l’objet venant d’un partenaire ou d’un adversaire en tenant compte de la vitesse et de la direction de l’objet
      (ex. : attraper une balle « chandelle » au baseball, recevoir un service au volleyball)
P  
  1. Exécuter des actions motrices selon différents modes de synchronisation, avec un ou plusieurs partenaires
    (ex. : à l’unisson [ramer en même temps que son partenaire], en canon [faire la vague en succession])
P
  1. Les rôles à jouer1
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Choisir un rôle de soutien et l’assumer au cours de la préparation d’un plan et pendant la réalisation de l’activité
    (ex. : chef d’équipe, arbitre, marqueur)
P      
  1. Assumer son rôle pendant le jeu ou l’activité selon la stratégie ou le plan d’action établi
    (ex. : attaquant, non-porteur, gardien)
P    
  1. Les actions de locomotion
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Réinvestir plusieurs des actions motrices apprises lors d’activités physiques individuelles
    (ex. : utiliser la course pour effectuer un repli défensif)
P          
  1. Les actions de non-locomotion
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Réinvestir plusieurs des actions motrices apprises lors d’activités physiques individuelles
    (ex. : exécuter un pivot pour réorienter son corps vers le centre du terrain)
P          
  1. Les actions de manipulation
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Réinvestir plusieurs des actions motrices apprises lors d’activités physiques individuelles
    (ex. : effectuer un service au badminton, lancer un ballon au panier)
P          
  1. Les principes d’action lors d’activités de coopération
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Se placer ou se déplacer en fonction de son ou de ses coéquipiers
    (ex. : former des pyramides, franchir des obstacles dans un parcours de coopération avec un partenaire)
P        
  1. Varier la force, la vitesse et la direction de ses mouvements ou de ses actions motrices en fonction des actions de son ou ses coéquipiers
    (ex. : ajuster sa vitesse au moment de recevoir le témoin lors d’une course à relais, pagayer en variant la vitesse en fonction de celle de son partenaire)
P    
  1. Les principes d’action lors d’activités de combat2
    (ex. : lutte, judo, autodéfense, combat de dos)
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Appliquer divers principes d’action offensive dans une activité de combat, comme déséquilibrer l’adversaire, attaquer l’adversaire qui est en déséquilibre, se déplacer en fonction de l’espace et de l’adversaire, varier la force, la vitesse et la direction de ses actions motrices et feinter
    (ex. : lors d’un combat de dos, pousser ou tirer son adversaire pour l’entraîner à l’extérieur du tapis)
P    
  1. Appliquer divers principes d’action défensive dans une activité de combat, comme maintenir son équilibre, réagir aux actions de l’adversaire, se déplacer en fonction de l’espace et de l’adversaire
    (ex. : dans un jeu de lutte, élargir ses appuis et esquiver en déplaçant son tronc vers la gauche)
P    
  1. Les principes d’action lors d’activités de duel
    (ex. : badminton, tennis, escrime, « 1 contre 1 » au basketball)
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Exploiter la surface de jeu en largeur ou en longueur
    (ex. : utiliser différentes frappes afin de provoquer les déplacements de l’adversaire)
P    
  1. Récupérer l’objet rapidement dans le but de poursuivre l’échange
    (ex. : au tennis, se déplacer rapidement vers le point de chute pour retourner la balle de l’autre côté du filet)
   
  1. Exploiter l’espace approprié afin de mieux attaquer le territoire adverse ou l’adversaire
    (ex. : au tennis, retrouver le centre stratégique)
P  
  1. Attaquer au moment opportun
    (ex. : au badminton, exécuter un smash lorsque l’adversaire est en déséquilibre)
   
  1. Feinter pour tromper l’adversaire
    (ex. : au badminton, simuler un smash et exécuter un amorti)
P
  1. Prendre l’adversaire à contre-pied en l’attaquant dans le sens contraire de son déplacement
    (ex. : au badminton, exécuter un deuxième amorti successivement)
P
  1. Les principes d’action lors d’activités collectives en espace distinct
    (ex. : volleyball, sepak takraw)3
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Les principes d’action liés à la protection de son territoire4
    1. Récupérer l’objet en se plaçant ou en se déplaçant en fonction de sa trajectoire
      (ex. : au volleyball, recevoir le service, reprendre un mauvais contact)
P      
    1. Protéger son territoire en se plaçant ou en se déplaçant en fonction de l’attaquant, des partenaires et de l’objet
      (ex. : au volleyball, rester en soutien, adopter la position défensive en réception de service « W »)
P    
  1. Les principes d’action liés à l’attaque du territoire adverse5
    1.  Attaquer la cible adverse
      (ex. : servir au volleyball)
P      
    1. Faire circuler l’objet dans son territoire
      (ex. : recevoir le ballon en hauteur pour le garder de son côté du filet)
P    
    1. Faire progresser l’objet vers le terrain adverse
      (ex. : retourner le ballon vers le passeur)
   
    1. Exploiter la largeur et la longueur du terrain en variant la direction et la vitesse de l’objet en exécutant diverses projections
      (ex. : viser les lignes ou le fond du terrain)
   
    1. Attaquer les espaces libérés par les adversaires
      (ex. : diriger un smash vers un espace libre)
P
    1. Contre-attaquer l’équipe adverse (riposter)
      (ex. : au volleyball, effectuer un contre avec un partenaire)
P
  1. Les principes d’action lors d’activités collectives en espace commun
    (ex. : jeu de la patate chaude, basketball, soccer, ultimate frisbee) 6
  1re 2e 3e 4e 5e
  1. Les principes d’action liés à l’objet
    1. Faire progresser l’objet vers la cible adverse
      (ex. : faire une passe au joueur qui est le mieux placé par rapport à la cible, se déplacer avec l’objet vers la cible)
P      
    1. Faire circuler l’objet7 de la zone offensive vers la zone défensive en variant sa direction et sa vitesse
      (ex. : faire une passe rapidement à un joueur démarqué qui est le mieux placé, se déplacer avec l’objet vers un espace libre)
P  
    1. Attaquer la cible adverse en lançant ou en frappant l’objet
      1. en fonction des partenaires ou des adversaires
P    
      1. au moment opportun
   
      1. sur réception
 
    1. Récupérer l’objet
      (ex. : reprendre un objet laissé libre, prendre le ballon au rebond)
P      
    1. Contre-attaquer
      (ex. : reprendre l’objet et partir vers la cible, relancer rapidement l’attaque à la suite d’une action défensive)
P      
    1. S’opposer à la progression de l’objet
      (ex. : se placer dans la trajectoire de l’objet pour l’intercepter, bloquer un lancer)
P      
  1. Les principes d’action se rapportant au partenaire ou à l’adversaire
    1. S’éloigner du porteur selon une distance favorisant la progression ou la circulation de l’objet
      (ex. : éviter la « grappe de raisins »)
       
    1. Marquer
      1. Marquer le porteur pour l’empêcher de se déplacer, de faire une passe ou d’attaquer la cible
        (ex. : exercer une pression sur le porteur)
P      
      1. Marquer le non-porteur
        • en l’empêchant de recevoir l’objet
P      
        • en se plaçant entre le non-porteur et la cible pour empêcher la progression
     
        • en demeurant à proximité du non-porteur tout en protégeant le corridor de passe et la cible
          (ex. : « contester » au basketball)
 
    1. Se démarquer de l’adversaire en s’éloignant
      1. avec un changement de vitesse
        (ex. : courir plus vite pour se distancer)
P      
      1. avec un changement de direction
        (ex. : suivre un tracé au football)
P    
      1. avec une feinte
        (ex. : feindre d’attraper)
P
  1. Les principes d’action se rapportant au territoire
    1. Effectuer un repli défensif
      (ex. : revenir rapidement pour organiser la défensive dans sa zone)
P    
    1. Exploiter l’espace libre
      (ex. : se déplacer dans une zone libre pour recevoir une passe)
P    
    1. Protéger la cible ou le but
      (ex. : bloquer un lancer au but, marquer le porteur de près de façon à nuire à l’attaque au but)
P  
    1. Se déplacer efficacement en fonction du but ou de la cible à défendre, des partenaires, des adversaires et de l’objet
P

Savoirs

1.  Ces éléments ne sont mentionnés que dans le programme du 1er cycle, mais les élèves peuvent les réutiliser au 2e cycle lors de l’élaboration de plans d’action. Abordés en termes de connaissances au primaire, ils sont réintroduits en termes de savoir-faire au secondaire.
2.  Plusieurs principes d’action ont été regroupés ici puisqu’ils sont habituellement utilisés simultanément par les élèves. L’expertise de l’enseignante ou de l’enseignant, les types de plateaux disponibles et les règles établies par le milieu scolaire, de même que le temps accordé à l’éducation physique et à la santé feront en sorte que ces principes seront plus ou moins approfondis au secondaire.
3.  Dans certaines activités, notamment le tennis ou le badminton en double, certains principes d’action ne peuvent s’appliquer (par exemple, il faut éviter de conserver l’objet dans son territoire au tennis).
4.  Dans la plupart des actions liées à la protection du territoire, l’élève doit, le plus souvent, varier la direction ou la vitesse de ses déplacements.
5.  Dans la plupart des actions liées à l’attaque du territoire adverse, l’élève doit, le plus souvent, varier la direction, la force ou la vitesse de ses projections.
6.  Dans certaines activités, notamment le kin-ball ou le tchoukball, seuls certains principes d’action peuvent s’appliquer.
7.  L’expression « faire circuler l’objet » signifie « conserver l’objet en mouvement afin de créer une ouverture ou d’amener l’adversaire à se déplacer ».

Haut de page