This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Imprimer la section

Français, langue d’enseignement

Compétence Écrire des textes variés

Section Orthographe d’usage

Pistes pour l’appropriation des connaissances

Énoncés en caractères gras : contenu prioritaire

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

Primaire
1er
cycle
2e
cycle
3e
cycle
  1. Recourir à différentes stratégies pour mémoriser des mots correctement orthographiés
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Inventer un moyen mnémotechnique (analogie, dessin, etc.) en l’absence d’explication basée sur le fonctionnement du système orthographique
       
  1. Repérer les détails orthographiques d’un mot (ex. : tête s’écrit avec un accent circonflexe)
 
  1. Copier un mot et vérifier s’il est correctement reproduit
 
  1. Comparer la forme écrite d’un mot à sa ou ses formes orales et relever les différences (ex. : le d de grand ne se prononce pas à l’oral; on prononce souvent « arb », mais on écrit ar/bre)
 
  1. Associer un graphème à un phonème (ex. : ce sont les lettres a et n qui représentent le [ã] dans blanc)
 
  1. Associer un mot à sa famille morphologique1 pour justifier une lettre muette ou un graphème (ex. : le t de enfant n’est pas prononcé, mais il l’est dans enfantin; le o de bœuf se retrouve dans bovin)
 
  1. Justifier une particularité orthographique en s’appuyant, selon le cas, sur une règle de position ou sur une constante orthographique (ex. : pour conserver le son [s] comme dans sucer et sucette, suçon s’écrit avec un ç parce que la lettre c est placée devant un o; comme tous les noms féminins qui finissent par les sons [war], armoire, baignoire et patinoire se terminent par –oire)
   
  1. Rechercher dans un mot un préfixe, un suffixe, un ou des éléments savants2, ou des mots pour expliquer certaines particularités orthographiques (ex. : l’identification du préfixe ir dans irrégulier permet de se rappeler que ce mot s’écrit avec deux r; l’identification des mots mal et heureux dans malheureux permet de comprendre la présence et la position du h dans ce mot)
     
  1. Associer un mot à sa classe de mots (ex. : à avec un accent est une préposition alors que a sans accent est le verbe avoir à l’indicatif présent), à un synonyme, à un mot générique (vert, la couleur, et verre, le récipient), à sa famille morphologique (ex. : porc s’écrit avec un c comme dans porcin ou porcherie; port avec un t comme dans portuaire) ou à un court contexte pour le distinguer d’un homophone
     
  1. Émettre oralement des hypothèses pour un mot dont l’orthographe est inconnue, les justifier en ayant recours à l’ensemble de ses connaissances orthographiques et vérifier la justesse de ses hypothèses dans ses outils de référence (ex. : un carnet de mots, un dictionnaire « papier » ou informatisé)
  1. Justifier oralement l’orthographe d’un mot en ayant recours à l’ensemble des connaissances orthographiques et des stratégies apprises
 
  1. Classer un ensemble de mots selon un phonème et ses graphèmes ou l’inverse pour dégager des constantes orthographiques
   
  1. Repérer une difficulté orthographique dans un mot, choisir les stratégies les plus pertinentes pour se rappeler l’orthographe de ce mot et garder des traces de ses observations en annotant sa liste de mots à l’étude
 
  1. Consigner dans un carnet les mots dont l’orthographe ne pose plus problème
       
  1. Analyser ses propres erreurs orthographiques et se donner les stratégies appropriées pour éviter ces mêmes erreurs
   

Connaissances
Utilisation des connaissances en écriture

1.  La famille morphologique est traitée également dans la section Lexique.
2.  La dérivation et la composition des mots sont traitées dans la section Lexique.

Haut de page