This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Imprimer la section

Français, langue d’enseignement

Compétence Écrire des textes variés

Section Syntaxe et ponctuation

Connaissances

Énoncés en caractères gras : contenu prioritaire

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

Primaire
1er
cycle
2e
cycle
3e
cycle
  1. La structure d’une phrase
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Observer quelques caractéristiques d’une phrase
    1. l’expression d’un sens rattaché au réel ou à l’imaginaire
       
    1. la présence de tous les mots
       
    1. l’ordre des mots
       
    1. la présence d’au moins un verbe conjugué dans une très grande majorité de phrases
       
  1. Observer des caractéristiques d’une phrase qui contient un seul verbe conjugué
    1. sa forme positive ou négative
       
    1. la présence d’un SUJET, d’un PRÉDICAT et parfois d’un ou de COMPLÉMENTS DE PHRASE dans une phrase déclarative
     
    1. la présence d’un SUJET, d’un PRÉDICAT et parfois d’un ou de COMPLÉMENTS DE PHRASE dans une phrase interrogative
     
    1. la présence d’un PRÉDICAT et l’absence de SUJET dans une phrase impérative (avec ou sans COMPLÉMENT DE PHRASE) (ex. : Vas-y! Mange tes légumes avant de manger ton dessert.)
     
    1. son type1 : déclaratif, interrogatif ou impératif
       
  1. Observer des caractéristiques de certaines phrases qui contiennent plus d’un verbe conjugué
    1. la présence de mots comme quand, lorsque, que, parce que, si, qui2
      1. sans nommer la classe de mots
   
      1. en nommant la classe de mots
        • la conjonction comme quand, lorsque, que, parce que, si
       
        • les pronoms qui, que
       
  1. Observer le sens de la relation établie entre les idées dans une phrase par des conjonctions comme quand, lorsque, parce que, si (ex. : cause : Les élèves se chamaillent parce qu’ils veulent le ballon. Temps : Je t’appellerai quand j’aurai terminé mes devoirs.)
       
  1. Observer dans des textes quelques phrases qui ne contiennent pas de verbe conjugué
    1. un groupe du nom seul suivi d’un point d’exclamation (ex. : Attention! Quelle belle aventure!)
     
    1. le mot voici accompagné d’autres mots ou le mot voilà seul ou accompagné d’autres mots
       
    1. un verbe à l’infinitif suivi d’un groupe de mots (ex. : Mettre les cartons au recyclage.)
       
  1. La ponctuation d’une phrase
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Les signes qui délimitent une phrase
    1. identifier les sortes de point
      1. point
       
      1. point d’interrogation pour poser une question
     
      1. point d’exclamation pour exprimer une émotion ou s’exclamer
     
    1. connaître la règle générale : une phrase commence par une majuscule et se termine par un point (. ? !)
       
    1. observer qu’une phrase qui contient plus d’un verbe conjugué et un mot comme quand, lorsque, que, parce que, si, qui suit la règle générale
       
    1. observer un emploi particulier : une phrase peut être séparée d’une autre phrase par une virgule ou par un mot comme et, ou (ex. : J’ai mangé un sandwich et j’ai bu du lait.)
     
  1. La virgule à l’intérieur d’une phrase
    1. identifier la présence de la virgule
      1. pour séparer, dans une énumération, les mots ou groupes de mots non reliés par et, ou
       
      1. pour isoler ou encadrer le COMPLÉMENT DE PHRASE qui n’est pas placé en fin de phrase
       
    1. observer l’absence de virgule devant un COMPLÉMENT DE PHRASE placé en fin de phrase
       
  1. La ponctuation pour marquer les paroles rapportées
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Connaître les signes de ponctuation qui servent à marquer les paroles dans un texte
    1. tiret pour indiquer le changement d’interlocuteur
       
    1. deux-points et guillemets
       
  1. Observer la virgule qui sert à encadrer ou à isoler des formules comme dit-elle, murmura Hugo, dans les paroles rapportées (ex. : « C’est ce jouet, dit-il, que je veux. »)
       
  1. Les formes positive et négative
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Connaître différentes façons de marquer la négation
    1. ne/n’pas
     
    1. ne/n’… jamais
       
    1. ne/n’… plus; ne/n’rien
     
    1. ne/n’… aucun/aucune
       
    1. personne ne;  rien ne; aucun/aucune + nom suivi de ne
         
  1. Observer qu’une phrase est soit de forme positive, soit de forme négative
       
  1. Observer que le ne dans une phrase négative est souvent absent à l’oral et dans les dialogues écrits
       
  1. La phrase de type déclaratif
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Les caractéristiques
    1. observer des caractéristiques d’une phrase déclarative
      1. la présence des constituants obligatoires : SUJET et PRÉDICAT
       
      1. la présence d’un ou de plusieurs constituants facultatifs : le COMPLÉMENT DE PHRASE
       
      1. la position du SUJET est habituellement avant le PRÉDICAT
     
      1. la présence du point dans la grande majorité des cas
     
      1. la présence, à l’occasion, des points d’interrogation ou d’exclamation (ex. : Tu n’aimes pas le chocolat? Tu n’aimes pas le chocolat!)
       
  1. Le groupe de mots qui occupe la fonction SUJET3
    1. connaître des manipulations pour identifier le groupe de mots qui occupe la fonction SUJET
      1. encadrement du SUJET par C’est… qui
       
      1. remplacement par un pronom de conjugaison
       
      1. non-effacement
       
      1. non-déplacement
       
    1. observer des constructions possibles du SUJET
      1. pronom de conjugaison4 (ex. : [Vous] participez au concert.)
     
      1. groupe du nom (ex. : [Le maire] prononce un discours. [Frédéric] s’endort. [Le maire de la ville] prononce un discours.)
     
      1. autres pronoms (ex. : [Cela] fait mon affaire.)
       
  1. Le groupe de mots qui occupe la fonction PRÉDICAT5
    1. connaître des manipulations pour identifier le groupe de mots qui occupe la fonction PRÉDICAT
      1. non-effacement
       
      1. non-déplacement
       
      1. remplacement par un verbe comme dormir, tomber, arriver, apparaître, éternuer qui s’emploie seul sans COMPLÉMENT DIRECT ou INDIRECT et qui n’est pas un verbe attributif
         
    1. observer la présence d’un verbe conjugué dans le PRÉDICAT
       
    1. observer la seule construction possible du PRÉDICAT : le groupe du verbe
       
  1. Le groupe de mots qui occupe la fonction COMPLÉMENT DE PHRASE6
    1. connaître des manipulations pour identifier le groupe de mots qui occupe la fonction COMPLÉMENT DE PHRASE
      1. effacement
       
      1. déplacement
       
      1. dédoublement par « et cela se passe » ou « et il/elle le fait » (ex. : Je fais de la natation tous les mardis soirs. Je fais de la natation, et cela se passe, tous les mardis soirs.)
       
      1. non-remplacement par un pronom7
         
    1. observer des constructions possibles du COMPLÉMENT DE PHRASE
      1. groupe du nom (ex. : Le soir, lis-tu avant de te coucher?)
       
      1. préposition suivie d’un groupe de mots8 (ex. : Termine tes devoirs avant d’écouter la télé.)
       
      1. adverbe (ex. : Hier, nous sommes allées au cinéma.)
       
      1. une conjonction comme parce que, quand, lorsque, si suivie d’un SUJET et d’un PRÉDICAT9 (ex. : J’essaie de manger plusieurs fruits par jour parce que c’est bon pour la santé.)
       
    1. observer les principaux sens exprimés par le COMPLÉMENT DE PHRASE : but (ex. : Elle s’entraîne fort pour gagner la course.), cause (ex. : Ma sœur étudie fort parce qu’elle veut devenir vétérinaire.), lieu (ex. : Là-bas, les ouragans sont fréquents.) et temps (ex. : Il pleut aujourd’hui.)
     
  1. La PHRASE DE BASE
    1. connaître des caractéristiques de la PHRASE DE BASE
      1. une phrase de type déclaratif et de forme positive
       
      1. une phrase dont les constituants sont placés dans l’ordre suivant : un SUJET + un PRÉDICAT + (un ou des COMPLÉMENTS DE PHRASE)
       
    1. connaître l’utilité de la PHRASE DE BASE : un outil de comparaison pour observer et comprendre la structure de diverses phrases
       
  1. La phrase de type interrogatif
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Connaître les mots10 interrogatifs les plus courants : est-ce que, qui est-ce qui, qu’est-ce que, qu’est-ce qui, combien, combien de, comment, où, pourquoi, quand, que, qui, quoi, quel/quelle/quels/quelles
       
  1. Observer des caractéristiques d’une phrase interrogative
    1. la phrase se termine par un point d’interrogation
       
    1. la phrase contient souvent des mots interrogatifs 
       
    1. la phrase contient obligatoirement un SUJET, un PRÉDICAT et, facultativement, un COMPLÉMENT DE PHRASE, placés dans un ordre souvent différent de celui de la PHRASE DE BASE
       
  1. Observer des structures de phrases interrogatives qui amènent
    1. une réponse par oui ou non seulement11
      1. ajout de est-ce que ou est-ce qu’il au début de la phrase déclarative (ex. : Est-ce que tu aimes le chocolat noir?)
     
      1. déplacement du pronom SUJET après le verbe
        • dans les cas réguliers (ex. : Joues-tu au baseball après l’école?)
     
        • dans les cas exigeant un t euphonique (ex. : Marche-t-il dans la rue?)
       
    1. une réponse autre que oui ou non en la comparant à la PHRASE DE BASE
      1. l’interrogation porte sur le SUJET
      2. (ex. : QUESTIONS : Qui se cache sous le costume de la sorcière? Qui est-ce qui se cache sous le costume de la sorcière? PHRASE DE BASE : Quelqu’un se cache sous le costume de la sorcière.
        QUESTIONS : Qu’est-ce qui attendait les enfants au retour de l’école? Quelle surprise attendait les enfants au retour de l’école? PHRASE DE BASE : Quelque chose attendait les enfants au retour de l’école.)
       
      1. l’interrogation porte sur l’ATTRIBUT DU SUJET
      2. (ex. : QUESTION : Comment est le lac? PHRASE DE BASE : Le lac est comment ou Le lac est d’une certaine manière.)
       
      1. l’interrogation porte sur le COMPLÉMENT DE PHRASE (ex. : QUESTION  : Quand reviendras-tu? PHRASE DE BASE : Tu reviendras dans quelque temps.
      2. QUESTION : marchions-nous la semaine dernière? PHRASE DE BASE : Nous marchions quelque part la semaine dernière.)
       
      1. l’interrogation porte sur le COMPLÉMENT DIRECT (ex. : QUESTION : Que fabriques-tu? Quel bricolage fabriques-tu? PHRASE DE BASE : Tu fabriques quelque chose.)
         
      1. l’interrogation porte sur le COMPLÉMENT INDIRECT (ex. : QUESTION : À qui parle-t-elle de son accident? PHRASE DE BASE : Elle parle de son accident à quelqu’un.)
         
  1. La phrase de type impératif
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Observer que certaines phrases qui contiennent un verbe conjugué n’ont pas de SUJET
     
  1. Observer les constituants d’une phrase impérative : un PRÉDICAT obligatoire et, facultativement, un ou des COMPLÉMENTS DE PHRASE
     
  1. Observer qu’une phrase impérative se termine par un point ou par un point d’exclamation (ex. : Prenez la prochaine sortie. Sortez!)
     
  1. Connaître d’autres caractéristiques d’une phrase impérative 
    1. le SUJET n’est pas présent, mais il peut être identifié en reformant la PHRASE DE BASE
       
    1. le verbe est toujours à l’impératif
       
    1. le verbe se conjugue seulement à la 2e personne du singulier, à la 1re ou à la 2e personne du pluriel
       
    1. les pronoms compléments dans le PRÉDICAT se placent habituellement dans l’ordre suivant : le pronom complément direct précède le pronom complément indirect (ex. : Ne le lui donnez pas. Prêtez-le-lui.)
         
  1. La phrase de type exclamatif12
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Des fonctions
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Les fonctions dans une phrase
    1. identifier le SUJET, le PRÉDICAT et le COMPLÉMENT DE PHRASE
     
  1. La fonction dans le groupe du nom : COMPLÉMENT DU NOM
    1. observer les caractéristiques du COMPLÉMENT DU NOM13
      1. sa position : après le nom, sauf pour certains adjectifs (ex. : la soupe aux légumes; la bonne soupe; la soupe chaude)
       
      1. son accord avec le nom quand il s’agit d’un adjectif
       
      1. son caractère facultatif
       
      1. sa dépendance syntaxique au nom noyau
     
  1. La fonction ATTRIBUT DU SUJET dans un groupe du verbe
    1. observer des caractéristiques d’un ATTRIBUT DU SUJET
      1. son accord avec le SUJET quand il est un adjectif14
         
      1. sa position après un verbe attributif
       
      1. son caractère obligatoire
       
      1. sa dépendance syntaxique au verbe attributif
       
    1. connaître des manipulations pour identifier un ATTRIBUT DU SUJET
      1. son remplacement par le pronom le ou l’ avant le verbe, peu importe le genre et le nombre du groupe remplacé (ex. : Les élèves sont attentifs. Les élèves le sont.)
       
      1. son non-effacement
       
    1. observer des constructions possibles d’un ATTRIBUT DU SUJET
      1. l’adjectif (ex. : Mes élèves semblent fatigués.)
       
      1. le groupe du nom (ex. : Mon père est plombier.)
         
  1. La fonction COMPLÉMENT DIRECT (CD) du verbe dans un groupe du verbe
    1. observer des caractéristiques du COMPLÉMENT DIRECT du verbe
      1. sa position :
        • après le verbe lorsqu’il s’agit d’un groupe du nom
         
        • avant le verbe lorsqu’il s’agit d’un pronom
         
      1. son caractère généralement obligatoire
         
      1. sa dépendance syntaxique au verbe
         
    1. connaître des manipulations pour identifier un COMPLÉMENT DIRECT du verbe
      1. son remplacement par 
         
        • quelqu’un ou quelque chose après le verbe (ex. : Alice lance un ballon. Alice lance quelque chose.)
         
        • un pronom comme le, la, les, l’ devant le verbe
         
      1. son non-effacement et son non-dédoublement contrairement au COMPLÉMENT DE PHRASE
         
    1. observer des constructions possibles d’un COMPLÉMENT DIRECT du verbe
      1. le groupe du nom (ex. : Je mange tes bonbons.)
         
      1. les pronoms le, la, les, l’ (ex. : Je les mange.)15
         
  1. La fonction COMPLÉMENT INDIRECT (CI) du verbe dans le groupe du verbe
    1. observer des caractéristiques d’un COMPLÉMENT INDIRECT
      1. sa position :
        • après le verbe lorsqu’il s’agit d’une préposition suivie d’un groupe de mots
         
        • avant le verbe lorsqu’il s’agit d’un pronom
         
      1. son caractère généralement obligatoire
         
      1. sa dépendance syntaxique au verbe
         
    1. connaître des manipulations pour identifier un COMPLÉMENT INDIRECT
      1. son remplacement par
        • une préposition + quelqu’un ou quelque chose après le verbe sauf quand il s’agit d’un lieu (ex. : Le garçon parle à son idole. Le garçon parle à quelqu’un.)
         
        • un pronom comme leur, lui avant le verbe (ex. : Le garçon parle à ses amis. Le garçon leur parle.)
         
      1. son non-effacement et son non-dédoublement contrairement au COMPLÉMENT DE PHRASE
         
    1. observer des constructions possibles d’un COMPLÉMENT INDIRECT
      1. une préposition suivie d’un groupe de mots ou d’un pronom (ex. : Je rêve à mon camp de vacances. Elle pense à nous.)
         
      1. les pronoms leur, lui (ex. : Josée lui prête ses jouets.)
         
  1. Le groupe du nom (GN)
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Identifier un groupe du nom et son nom noyau
     
  1. Observer que le noyau du groupe du nom est un nom
     
  1. Observer le caractère obligatoire du nom dans le groupe du nom
     
  1. Observer les constructions du groupe du nom
     
    1. dét. + nom sans expansion16 (ex. : la pomme; les deux Sara)
       
    1. nom propre
       
    1. dét. + nom avec expansion17
     
      1. adj. avant ou après le nom (ex. : une carte géographique; un beau veston)
       
      1. à ou de suivi d’un groupe du nom (ex. : les chats de ma mère)
     
      1. groupe du nom (ex. : mon amie Axelle)
       
      1. préposition + groupe de mots (ex. : un billet pour Paris; un foyer pour se réchauffer; le film d’hier)
       
    1. nom commun non précédé d’un déterminant (ex. : chats à donner)
       
  1. Observer le caractère facultatif de l’expansion dans le groupe du nom
       
  1. Connaître la fonction occupée par l’expansion : complÉment du nom
       
  1. Observer qu’un groupe du nom peut contenir plus d’une expansion (ex. : un bel écran de télévision géant)
       
  1. Observer que le premier nom dans un groupe du nom avec une expansion est le noyau (ex. : les souliers de ma sœur)
       
  1. Identifier des fonctions du groupe du nom 
    1. SUJET
       
    1. COMPLÉMENT DE PHRASE
       
    1. ATTRIBUT DU SUJET
         
    1. COMPLÉMENT DIRECT
         
  1. Le groupe du verbe (GV)
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Identifier un groupe du verbe et son verbe noyau
       
  1. Observer que le noyau du groupe du verbe est un verbe conjugué18
       
  1. Observer le caractère obligatoire du verbe dans le groupe du verbe
       
  1. Identifier la fonction du groupe du verbe : PRÉDICAT
       
  1. Observer des constructions du groupe du verbe
    1. verbe attributif suivi
      1. d’un adjectif seul ou précédé d’un adverbe (ex. : Je suis gêné. Il est vraiment attentif.)
         
      1. d’un groupe du nom (ex. : Mon ordinateur est un citron.)
         
    1. autre verbe sans expansion (ex. : Je chante.)
         
    1. autre verbe accompagné
      1. d’un groupe du nom après le verbe (ex. : Darrin a gagné un prix.)
         
      1. d’une préposition + groupe de mots ou pronom après le verbe (ex. : L’enseignante a parlé à ses élèves.)
         
      1. d’un pronom comme le, la, les, l’, lui, leur, avant le verbe (ex. : L’enseignante leur parlera de ses coups de cœur.)
         
      1. d’un adverbe (ex. : Il lit attentivement.)19
         

Pistes pour l’appropriation des connaissances
Utilisation des connaissances en écriture

1.  Le type exclamatif sera vu au secondaire.
2.  Il s’agit de phrases subordonnées, sans les nommer, introduites par des conjonctions de subordination ou des pronoms relatifs courants.
3.  Les grammaires scolaires recourent à différents symboles pour nommer ce constituant obligatoire de la phrase : GNs, GN-S, GS, sujet et sujet de P.
4.  En 3e année, l’élève voit le pronom de conjugaison comme SUJET du verbe sans aborder le concept de PHRASE DE BASE.
5.  Les grammaires scolaires recourent à différentes appellations pour nommer ce constituant obligatoire de la phrase, et parfois à différents symboles pour le représenter : PRÉDICAT, GROUPE PRÉDICAT (GP), PRÉDICAT de P et GROUPE DU VERBE (GV). Le PRÉDICAT est la fonction que l’on attribue au groupe du verbe.
6.  Les grammaires scolaires recourent à différents symboles pour nommer ce constituant facultatif de la phrase et parfois à différents symboles pour le représenter : GROUPE COMPLÉMENT DE PHRASE (GCP), COMPLÉMENT DE PHRASE (CP) et COMPLÉMENT DE P.
7.  Certains COMPLÉMENTS DE PHRASE peuvent être remplacés par y. Ces cas seront traités au secondaire.
8.  Au secondaire, les élèves nommeront cette construction : groupe prépositionnel.
9.  Dans ces cas, il s’agit de conjonctions de subordination sans parler de phrases subordonnées.
10.  Les « mots interrogatifs » ne constituent pas une classe de mots. Il serait intéressant d’ajouter les plus courants à la liste orthographique.
11.  Au secondaire, les élèves apprendront qu’il s’agit d’une interrogative totale.
12.  La phrase de type exclamatif est vue au secondaire, puisque les élèves construisent peu de phrases de type exclamatif et que ces structures sont peu courantes dans les textes contemporains (ex. : Comme vous êtes énervés aujourd’hui!)
13.  Les expansions du nom ou les sortes de COMPLÉMENT DU NOM sont traitées dans le groupe du nom, dans la section Accords.
14.  Dès la 2e année, l’élève commence à travailler l’accord de l’adjectif avec le nom dans des cas simples. Cet apprentissage se poursuit jusqu’en 4e année sans faire référence à la fonction ATTRIBUT DU SUJET. À partir de la 5e année, l’élève apprend à distinguer deux fonctions occupées par l’adjectif : COMPLÉMENT DU NOM dans un groupe du nom et ATTRIBUT DU SUJET dans un groupe du verbe.
15.  Les autres pronoms comme en, nous, vous, qui peuvent occuper les fonctions COMPLÉMENT DIRECT ou COMPLÉMENT INDIRECT, seront vus au secondaire.
16.  Le déterminant n’est pas considéré comme une expansion du nom dans le groupe du nom.
17.  Au secondaire, les élèves verront que la subordonnée relative est également une expansion dans le groupe du nom (ex. : le collier que tu portes).
18.  Le groupe du verbe dont le noyau est un verbe à l’infinitif sera traité au secondaire.
19.  Au secondaire, les élèves verront la fonction de l’adverbe dans le groupe du verbe.

Haut de page