This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Imprimer la section

Français, langue d’enseignement

Compétence Écrire des textes variés

Section Lexique

Connaissances

Énoncés en caractères gras : contenu prioritaire

L’élève apprend à le faire avec l’intervention de l’enseignante ou de l’enseignant.

L’élève le fait par lui-même à la fin de l’année scolaire.

 

L’élève réutilise cette connaissance.

Primaire
1er
cycle
2e
cycle
3e
cycle
  1. Les mots
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. La formation des mots
    1. par dérivation
      1. observer la construction de mots formés par dérivation
        • une base précédée d’un préfixe
          (ex. : préjugé est formé du préfixe pré– suivi de la base jugé–)
     
        • une base suivie d’un suffixe
          (ex. : cuisinier est formé de la base cuisin– suivie du suffixe –ier)
     
      1. observer le sens des préfixes les plus fréquents ainsi que celui des éléments savants1 les plus fréquents placés en début de mot (ex. : le préfixe in–, qu’on trouve dans inactif signifie « qui n’est pas »;  l’élément savant franco–, qu’on trouve dans francophone, francophile, signifie « français »)
     
      1. observer le sens des suffixes les plus fréquents ainsi que celui des éléments savants les plus fréquents placés en fin de mot (ex. : le suffixe –ais ou –aise, qu’on trouve dans japonais, montréalaise signifie « habitant d’un lieu »; l’élément savant –graphie, qu’on trouve dans biographie, calligraphie signifie « écrire »)
     
      1. observer que le suffixe ou l’élément savant placé en fin de mot détermine la classe du mot qu’il a servi à former (ex. : le suffixe –able sert à former des adjectifs, comme effaçable, faisable, mangeable)
       
      1. observer que les mots dérivés peuvent appartenir à la même classe de mots que la base ou à une classe différente (ex. : parascolaire est un adjectif comme sa base scolaire; acheteur est un nom qui dérive de la base acheter, un verbe)
       
    1. par composition
      1. observer la construction de mots formés par composition : plusieurs formes soudées, liées par un trait d’union ou séparées par des espaces (ex. : marchepied est constitué des formes marche et pied; essuie-glace est constitué des formes essuie et glace; chemin de fer est constitué des formes chemin, de et fer)
     
    1. par d’autres procédés
      1. observer la construction de mots formés par  troncation (ex. : ciné pour cinéma), par la création de mots-valises (ex. : courriel formé de courrier et électronique)
       
  1. Le sens des mots
    1. observer qu’un mot exprime au moins un sens
      1. il a au moins un sens propre (ex. : le premier sens de dévorer est « manger avidement, gloutonnement »)
       
      1. ses différents sens sont proches les uns des autres (ex. : carte peut être un « petit carton servant dans différents jeux » ou un « carton illustré sur une face et utilisé pour exprimer des souhaits »)
     
      1. il a un ou plusieurs sens figurés (ex. : un autre sens de dévorer est « lire avec avidité »)
       
    1. connaître le sens et l’emploi de prépositions courantes
   
    1. observer qu’une locution a un sens qui n’est pas l’addition des sens des éléments qui la constituent (ex. : la locution tirer les vers du nez signifie « faire parler » et non « prendre des petits animaux cylindriques et mous dans la partie du visage qui abrite l’organe de l’odorat »)
     
    1. connaître le sens de locutions courantes rencontrées dans des textes
       
    1. connaître le sens figuré de mots courants qui figurent dans les textes lus par les élèves
       
  1. D’autres propriétés des mots
    1. observer que certains verbes demandent que leurs compléments soient introduits par des prépositions spécifiques (ex. : elle parle à ses amis; elle parle de ses amis; il se fie à son grand frère)2
         
    1. observer que certains mots se combinent à d’autres de manière privilégiée (ex. : on peut dire une peur bleue, une colère noire mais non *une peur noire, *une colère bleue3)
       
    1. observer que la plupart des noms ont un seul genre, masculin ou féminin (ex. : tablette/féminin; marteau/masculin)
       
    1. observer que certains noms ont un genre différent selon qu’ils désignent un homme ou une femme, un mâle ou une femelle4 (ex. : un artiste ou une artiste)
       
    1. observer que des paires de noms qui ont la même forme mais un genre différent expriment un sens différent (ex. : un manche et une manche)
     
    1. observer qu’un mot peut appartenir à plus d’un registre5 (ex. : un char employé dans une expression comme char allégorique appartient au registre standard/un char employé dans le sens de « voiture » appartient au registre familier)
       
    1. observer que le sens de certains adjectifs dépend de leur position avant ou après le nom (ex. : un homme pauvre  = un homme qui manque de ressources; un pauvre homme = un homme qui inspire de la pitié)
       
  1. Les relations entre les mots
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Observer que les mots qui appartiennent à une même famille morphologique (obtenus par dérivation ou par composition) ont un lien de sens (ex. : magie, magique, magicien)
     
  1. Observer que les mots qui ont un lien de sens ne sont pas toujours de même famille morphologique (ex. : santé, médecin, infirmier, hôpital, urgence, soins, malade, guéri, opération, médicament)6
 
  1. Observer différents liens de sens entre des mots comme
    1. les synonymes (ex. : bicyclette/vélo)
       
    1. les antonymes (ex. : détester/adorer)
     
    1. les noms des parties d’un tout (ex. : pour arbre, tronc, racines, branches, feuillage)
     
    1. un ordre d’intensité entre des mots (ex. : minuscule, petit, moyen, gros, énorme, gigantesque)
     
    1. les mots génériques (ex. : animal est le mot générique pour singe)  et les mots spécifiques (ex. : chimpanzé et gorille sont des mots spécifiques pour singe)
       
    1. les noms des acteurs, des accessoires ou des actions dans une situation exprimée par un verbe, c’est-à-dire le sujet et le ou les compléments de ce verbe, quand ils existent7 (ex. : pour voler, au sens de « dérober » : le sujet est le voleur et les compléments du verbe le butin et la victime)
         
  1. Le regroupement des mots de la langue dans le dictionnaire
1re 2e 3e 4e 5e 6e
  1. Observer différentes sortes de dictionnaires, imprimés ou électroniques
    1. thématiques (ex. : visuel)
    1. descriptifs, encyclopédiques
   
    1. autres sortes de dictionnaires (ex. : dictionnaires de synonymes, de rimes)
       
  1. Trouver un mot dans le dictionnaire en se référant à l’ordre alphabétique
       
  1. Connaître les principales abréviations utilisées dans les dictionnaires (ex. : n.m. pour nom masculin, fam. pour familier; inv. pour invariable)
   
  1. Observer la construction d’une entrée dans les dictionnaires descriptifs et dans les dictionnaires encyclopédiques
    1. la classe de mots8 et le genre des noms et des pronoms9
       
    1. la forme
      1. féminine des adjectifs qui changent de forme selon le genre
       
      1. plurielle des noms et des adjectifs quand elle est irrégulière
       
    1. la présence d’autant de définitions que le mot a de sens10
     
    1. les deux parties d’une définition suivies d’exemples
      1. un terme
        • générique (ex. : un tabouret et un fauteuil peuvent être définis comme un « siège »)
       
        • appartenant généralement à la même classe de mots que le mot défini (ex. : la définition d’un nom commence par un nom, celle d’un verbe par un verbe)
       
      1. des différences spécifiques, à la suite du terme générique, pour distinguer deux mots définis par le même terme générique
       
    1. le registre quand il n’est pas standard
       
    1. la présence de mots appartenant à la même famille, de synonymes, d’antonymes, de locutions ou de mots qui peuvent se combiner avec le mot décrit
       
  1. Observer que des homophones s’écrivant de la même façon font l’objet de deux entrées dans le dictionnaire quand leurs sens sont très éloignés (ex. : il y a deux entrées pour mineur)
       

Pistes pour l’appropriation des connaissances
Utilisation des connaissances en écriture

1.  On ne s’attend pas à ce que l’élève du primaire sache distinguer un préfixe ou un suffixe d’un élément savant (élément provenant du latin ou du grec) mais seulement qu’il en découvre le sens. Contrairement au préfixe et au suffixe qui occupent une place fixe dans un mot, plusieurs éléments savants peuvent se trouver au début ou à la fin d’un mot (ex. : l’élément pède, qui signifie pied, se trouve au début du mot dans pédestre et à la fin dans bipède).
2.  Ces observations sont particulièrement utiles pour les élèves allophones.
3.  L’astérisque signale une forme incorrecte.
4.  Ces noms qui ne changent pas de forme et qui sont soit masculins soit féminins selon qu’ils désignent un homme ou une femme sont appelés épicènes.
5.  Il est essentiel de tenir compte du contexte dans lequel le mot est utilisé pour pouvoir juger s’il appartient au registre approprié.
6.  Ces mots qui ont un lien de sens mais pas de lien morphologique constituent une famille de mots sémantique.
7.  Le travail sur ce type de relation de sens entre les mots est particulièrement utile pour les élèves allophones, puisqu’il leur donne du vocabulaire. Les acteurs, accessoires et actions dans une situation exprimée par un verbe sont appelés participants de ce verbe. Tous les verbes n’ont cependant pas de noms particuliers pour leurs participants. Par exemple, il n’y a pas de nom spécifique attribué à celui qui regarde ou à ce qui est regardé. Par contre, il existe un nom précis pour les participants de plusieurs verbes courants (ex. : celui qui joue au théâtre est un acteur, ce qu’il joue est un rôle).
8.  Dans plusieurs dictionnaires, la classe de mots ne correspond pas à la terminologie en usage actuellement en milieu scolaire. Il faut faire avec les élèves la correspondance avec la grammaire actuelle.
9.  Le genre des noms et des pronoms est précisé, sauf quand ceux-ci sont épicènes.
10.  Les dictionnaires destinés aux jeunes ne répertorient pas toujours tous les sens d’un mot.

Haut de page