This page is not translated in english.

Nearest parent page translated

Print section

Français, langue seconde (Programme d'immersion)

Présentation de la discipline

Le présent document constitue un complément au programme d’immersion1 de français, langue seconde (FLS). Il précise les connaissances que les élèves doivent acquérir et mobiliser à chacune des années du primaire. Il est constitué de cinq grandes sections qui regroupent les connaissances nécessaires au développement des compétences en FLS; ces connaissances s’appliquent tant à l’oral qu’à l’écrit. Chaque section contient un court texte qui présente une vision globale des apprentissages ainsi qu’un tableau illustrant leur progression. Ce document a pour but de soutenir les enseignantes et les enseignants dans la planification de leur enseignement.

À leur entrée au primaire, les élèves qui entreprennent l’étude du français dans un programme d’immersion ont généralement une connaissance limitée de la langue. Bien que ce ne soit pas une condition d’admission, ils ont souvent fréquenté la maternelle en français et y ont acquis du vocabulaire de base du fait de leur exposition quotidienne à la langue en classe. Dès la première année du primaire, ils seront amenés à développer leur vocabulaire général et à acquérir celui qui se rattache plus spécifiquement aux autres disciplines enseignées en français. En effet, les élèves en immersion apprennent la langue à la fois pour elle-même et pour être en mesure de l’utiliser dans l’apprentissage de notions et de concepts propres à d’autres disciplines. Cette utilisation plurielle et régulière du français explique pour une bonne part la rapidité avec laquelle ils se l’approprient.

Le vocabulaire et les stratégies constituent les éléments centraux des apprentissages de départ des élèves et la compréhension de la langue en est la pierre angulaire, à l’oral comme à l’écrit. La familiarisation avec les réalités sonores de la langue et l’apprivoisement de l’écrit se feront ainsi simultanément. Les élèves enrichiront graduellement leur vocabulaire grâce à la lecture des divers textes auxquels ils seront régulièrement exposés, qu’il s’agisse de textes courants ou littéraires ou encore de textes afférents aux autres disciplines. L’utilisation consciente de stratégies leur permettra de devenir de plus en plus autonomes et de transférer au français divers apprentissages réalisés en anglais. Par ailleurs, l’importance accordée à la littératie2 et aux œuvres littéraires devrait contribuer de façon significative à l’ouverture des élèves à l’égard de la culture francophone.

L’apprentissage de la langue se fait en spirale dans le cadre de tâches très variées et de complexité croissante tant en français que dans certaines autres disciplines. Pour réaliser ces tâches, les élèves devront acquérir des connaissances liées au texte, à la phrase et aux conventions de la communication. Il leur faudra également se familiariser avec le métalangage3 afin de pouvoir réfléchir au fonctionnement de la langue et aux difficultés parfois récurrentes qu’ils éprouvent lors de la production d’énoncés. Ils s’approprieront ainsi des structures de base auxquelles s’ajouteront d’autres éléments qui les amèneront peu à peu à développer leur compétence à communiquer à l’oral et à l’écrit.

Étudiant le français en tant qu’objet et s’en servant comme outil d’apprentissage, les élèves en immersion ont l’occasion d’acquérir des connaissances et de les utiliser dans divers contextes, s’approchant en cela de la réalité scolaire des locuteurs natifs. Ils devront par ailleurs les consolider, les enrichir et les réinvestir dans leur milieu, à l’extérieur de l’école, afin d’atteindre un niveau proche du bilinguisme à la fin du secondaire.

1. La progression des apprentissages a été établie à partir du portrait d’un élève dont environ la moitié du temps de classe se déroule en français, tant pour l’apprentissage du français, langue seconde, que pour celui d’autres disciplines.
2.  Selon Norma MacFarlane,la littératie désigne l’aptitude à comprendre une gamme de documents imprimés, électroniques et multimodaux (Réflexions sur la littératie, Saint-Lambert, Québec, Les Éditions Pearson Erpi, 2008, p. 41).
3.  Signalons que la terminologie utilisée dans ce document pour présenter les connaissances liées au texte et à la phrase est généralement propre à la grammaire nouvelle, soit la même que celle adoptée dans différents pays francophones depuis déjà plusieurs années.